• Ah l'amour, l'amour !...

                Yvette la dame de coeur

     9782918296294jpg Ah l’amour, l’amour !…

    Plus de soixante ans après, Marc HERRAND se souvient encore de ce qu’il a magnifiquement qualifié à ce moment-là de tremblement de terre. Mais n’en n’était-ce pas un, tant Yvette était le charme même en dame de pique à la maturité rayonnante (photo ci-dessus). Dans ce compliment, la poésie n’était pas absente des propos du jeune homme. Emerveillé par tant de féminité, il découvrait un océan de charme. "Ses yeux devant lesquels, dira-t-il, dansaient des papillons noirs en forme de cils qui illuminaient son regard bleu-vert, étaient les plus beaux du monde. Son sourire qui donnait un sens au mot "infini" faisait qu’elle était lumineuse. A ses côtés, j’avais le sentiment d’être devenu le mât du navire et, les pieds sur terre, je ne fus plus habité que par le travail dédié à la scène avec, comme récompense, celle de pouvoir la faire rire aux larmes à longueur de journée".  

    Marc ne fut pas le seul des COMPAGNONS DE LA CHANSON plus ou moins prêts à succomber au charme d’Yvette. Elle lui racontera un peu plus tard une mésaventure qui l'avait vue repousser les avances de l'un d'entre eux au début de la tournée ABC de janvier 1951, un soir qu’ils se trouvaient tous en concert à Annonay... (à découvrir dans l'ouvrage paru). Personne ne le nie, la jolie rousse auburn aux yeux bleus verts et à la voix grave et chaude qu’était Yvette GIRAUD attirait l’attention et pas seulement celle de certains des Compagnons et des quelques censeurs qui avaient curieusement estimé que deux de ses interprétations avaient des paroles déplacées. Ce qui lui vaudra même, pour l’une d’entre elles, de ne pas être diffusée sur les ondes d’une radio périphérique.  

    "Yvette possède, disait l’un de ses amis Pierre Hiégel, la qualité la plus indéfinissable et la plus précieuse du monde : le charme. Si Sacha Guitry s’est essayé à le dépeindre comme un pouvoir inconnu dont le temps affûte les armes et que l’on possède à toutes les étapes d'une carrière ou d’une jolie femme, chez elle, sur le plan vocal, le charme est fait d’élégance discrète et de simplicité. Tout paraît couler de source, le travail est invisible parce qu’exercé en profondeur. Sa voix est un sourire conjugué avec la richesse d’un timbre grave et chaud. Une articulation exemplaire, intelligente permet à ce charme de s’épanouir".

    Un ouvrage de 220 pages abondamment illustré que l'on peut toujours se procurer.

    MARC HERRAND, un inoubliable grand Monsieur de la Chanson française, Louis PETRIAC. 

    « Les Goebbels ou les ravages de la perversion...Hubert Lancelot, un portrait à redécouvrir... »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :