• ... Allo, bonjour ! Ici, Paul Buissonneau, du Canada...

    Buissonneau de nos jours

     

    Au téléphone, il s'impatienterait presque Paul BUISSONNEAU !... C'est vrai qu'il s'est écoulé quatre longs mois depuis nos derniers entretiens avec lui et que, depuis le début de l'automne dernier, d'autres détails et d'autres anecdotes lui sont revenus à l'esprit. Il y aurait tant de choses à dire sur ces années des débuts... Cela paraîtrait même normal, surtout après une telle épopée au sein des COMPAGNONS DE LA CHANSON sur laquelle sont revenus Christian FOUINAT et Louis PETRIAC pour les besoins d'une biographie*.

    Car l'homme en a vu depuis ses débuts aux côtés d'Edith PIAF, ce film 9 garçons... un cœur dont il reste encore quelques extraits (voir ci-dessous) et la tournée américaine de l'hiver 1947-48. Voire ce surprenant prolongement de carrière au Québec où il fondera dans les années soixante le Théâtre de Quat'Sous avec son ami et complice Claude LEVEILLEE. Car ce que beaucoup ignorent c'est que l'ancien titi Paul BUISSONNEAU est un des hommes qui a le plus influencé la scène artistique au Québec grâce à son talent.

    Ses cinq années passées au sein des COMPAGNONS DE LA CHANSON ont, il est vrai, constitué le terreau, ce qui lui aura permis de croire davantage en des atouts auxquels il n'avait jamais osé croire ! Alors qu'il était sur le point de s'engager dans une carrière de régisseur de théâtre au début de l'année 1946, son ami René LAMOUREUX, l'ancien Compagnon de la Musique, le décidera en effet à aller voir du côté des Compagnons. A huit, en juillet 1946, Jean-Louis JAUBERT et Marc HERRAND cherchent vainement un ténor qui leur permettrait de rester à neuf, un chiffre auquel ils sont attachés depuis qu'ils ont choisi d'envoyer promener le magicien lyonnais Louis LIEBARD, leur premier formateur. Parce qu’au plan décisionnel, il est plus facile d’opter ou de refuser un concept à neuf et qu’au plan choral, trois barytons, trois basses et trois ténors, c’est tout de même quelque chose ! Et puis, en ce début d’année 1946, se profile un titre dont on arrête plus de parler : Les trois cloches ! Une chanson qui fera le tour du monde et qui, plus de soixante ans plus tard, est encore interprétée par des jeunes vedettes comme la pétulante Australienne Tina Arena !

    * Les COMPAGNONS DE LA CHANSON : entre mythe et évidences à paraître prochainement.

     

    « Au micro de Pascal Gadeaud... Marie-Françoise Mespoulède...29 et 30 avril... Deux nouvelles journées Portes Ouvertes ! »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :