• Deux ouvrages sur Magda Goebbels sinon rien !

    Deux ouvrages sur Magda Goebbels sinon rien !    Deux ouvrages sur #magdagoebbels sinon rien !

    La presse a déjà abondamment évoqué la sortie du roman du journaliste Sébastien SPITZER qui n'est pas un illustre inconnu. Et la maison d'édition qui le publie non plus, puisque les éditions de l'Observatoire disposent de moyens considérables pour faire connaître les travaux des auteurs qu'elle publie ! Ce qui pourrait paraître surprenant, c'est que l'on se soit, soudain, décidé à reparler d'un personnage comme celui de la sulfureuse nazie Magda GOEBBELS ! Un être que l'on s'était pourtant longtemps plu à dépeindre sous les traits d'une mère idéale en s'appuyant sur toute une série de clichés dus à l'ingéniosité de son époux volage, le dénommé Joseph GOEBBELS, roi de la propagande nazie sous la dictature du non moins fameux Adolf HITLER ! Ce qui tendrait à prouver que cette propagande-là avait été conçue de main de maître, surtout pour qu'elle résiste aussi longtemps à l'épreuve du temps. Même après avoir contribué à la percée nazie !

    Du moins jusqu'à ce que se manifestent l'intérêt d'un certain nombre de chercheurs décidés à en savoir un peu plus sur une femme qui a tout de même assassiné six de ses sept enfants ! Et à qui on prêterait même la disparition d'un certain Victor ou Haïm ARLOSOROFF. Il est vrai qu'avant guerre, il avait fait office de ministre des Affaires étrangères d'un pays récemment créé : la Palestine. C'était en 1933 et l'assassinat de ce Sioniste avait interpellé ! Avant que, plusieurs années après, on fasse un lien entre lui et celle qu'il avait "tombé" à l'adolescence, une dénommée Magda FRIEDLANDER passée ensuite entre les bras de plusieurs hommes dont l'industriel Günther QUANDT. Avant de répondre sans se faire prier aux avances du nabot nazi, Joseph GOEBBELS, ne s'était-elle pas mis en tête, afin de plaire encore davantage à son "Oncle Adi", d'offrir un juif à ce Führer qu'elle courtisait ? Ah, les hommes ! Magda et les hommes !... "Elle a tout essayé pour tromper cette rengaine : l'alcool, les parties de solitaire, les parties de jambes en l'air avec des gitons, des tapins de l'Alexanderplatz, le sexe et le plaisir rapide, celui qu'on prend sans souci de rendu..." lui fait dire Sébastien SPITZER dans son dernier ouvrage, reconnaissant au passage que la demoiselle FRIEDLANDER avait le sang chaud.

    Des Juifs victimes de l'épouse nazie du propagandiste, il y en aura d'autres dont ce Richard FRIEDLANDER justement évoqué dans ce roman de SPITZER, Ces rêves qu'on piétine (photo en tête d'article) ! Un roman qui s'inspire de faits réels puisque ce Richard, père de Magda GOEBBELS sera déporté à Buchenwald en 1938 et qu'il y mourra sans que sa fille intervienne auprès du propagandiste nazi. Certes, dans cette version romancée de la destinée de Magda, certains points ont été, ou minorés, ou exagérés. Mais qui, aujourd'hui, pourrait prétendre détenir l'exacte vérité à propos de ce qui s'est réellement passé dans ce bunker maudit au Printemps 1945 ! Sûrement pas les historiens auxquels il manque souvent d'avoir pu rencontrer un témoin encore vivant ou en mesure d'articuler une explication cohérente, ce qui n'était visiblement plus le cas des dernières personnes interrogées. Témoins Rochus MISCH, le garde du corps d'Adolf HITLER ou de la centenaire Brunehilde POMSEL, secrétaire de Joseph GOEBBELS. Et encore moins de l'autre centenaire, la dénommée et brillante réalisatrice Léni RIEFENSTAHL dont les variantes avec la vérité en ont lassé quelques-uns.

    Notre ouvrage a, lui aussi et comme pour celui de SPITZER, demandé beaucoup de recherches et son but est surtout d'inciter à réfléchir sur plusieurs faits, dont cet assassinat de six enfants, mis en scène par le couple GOEBBELS pour que l'histoire retienne de ce couple de tortionnaires une image un peu plus acceptable que celle de parents prêts à tout pour satisfaire leur égocentrisme ! Ce qui ne rendait pas service à la postérité car de tels agissements ne sauraient être encouragés !

    Magda, la chienne du Troisième Reich, Louis PETRIAC, ISBN n° 978-2-918296-43-0 

    « Les premiers pas de Jean Broussolle et de Jean-Pierre Calvet...C'était... Mademoiselle de Paris ! »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :