• Entre cauchemar et révolte, elle s'épanche d'un vécu douloureux

    violences domestiques...

    Autres moeurs, autres circonstances... on dirait que le profil de ces mères indignes ayant enfanté des fillettes appelées à devenir des victimes, est toujours le même.

    Celle dont JACOTTE garde le souvenir n'échappe pas à la règle. « Je suis aujourd'hui convaincue, écrit-elle dans son ouvrage publié voici déjà quelques années, que ma mère n'aurait jamais dû avoir d'enfants ni, encore moins, élever ceux des autres car elle les détestait de trop. Elle faisait partie des choeurs d'Edith PIAF avant la guerre et avait choisi de vivre dans le monde du show-business où la "pute de luxe" qu'elle donnait l'impression d'être pouvait se permettre de mener la belle vie et de changer d'homme chaque jour, en se donnant au plus offrant ». Elle se mettra même, pendant la guerre, à fréquenter les Allemands, ce qui lui vaudra d'être tondue comme quelques autres à la fin du conflit. Devenue gouvernante d'un homme fortuné, elle sera très vite enceinte de lui et accouchera d'une fillette à laquelle elle fera subir un véritable calvaire. Dans un environnement où seul Mickaël, le fils du possédant, parvenait à obtenir de l'ancienne collabo et maman une faveur, l'auteure connaîtra une dégringolade qui la verra très vite atterrir dans les bras d'un autre tortionnaire, un homme tout d'abord ravi que l'on s'occupe de lui. Avant qu'un jour la donne ne change subitement. Elle le relate dans son ouvrage : « Ce n'est qu'une semaine après notre mariage que je pris les premiers coups, confessera-t-elle. Alors que j'étais en train de repasser dans la salle de bains et sans que je sache quelle faute j'avais bien pu commettre. Surprise par un beau revers de main en travers de la figure ».

    D'un tortionnaire à un autre, lassée de son union et de brutalités injustifiées, l'auteure finira par suivre un entrepreneur plus âgé qu'elle où, là encore, se poursuivront les mauvais traitements auxquels elle ne trouvait plus la force de s'opposer. Un être excessivement jaloux à la libido envahissante qui lui reprochait régulièrement de le tromper et qui, sur la fin, vivait même à ses crochets. Il lui faudra cependant attendre d'être plus âgée et d'avoir élevé ses deux filles qui avaient fini par se rapprocher de leur père pour qu'elle trouve enfin la force de fuir et de s'extirper d'une situation qu'elle ne supportait plus ! Au risque de se brouiller définitivement avec ces dernières en écrivant son ouvrage libérateur, admettant qu'il lui était arrivée de tromper ce tortionnaire !

    L'ouvrage est toujours disponible et il est proposé à 17 € !

    COMME UN LAPIN PRIS DANS UN PHARE... JACOTTE, ISBN n° 978-2-952411-75-1 

    « La svastika, cette croix de feu et de sangJuillet 2004, Serge Reggiani nous quittait... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :