• Gilbert Bécaud, l'autre oublié inoubliable !

    Gilbert Bécaud, l'autre oublié inoubliable !

    Avec tes emportements, et cette main effleurant ta joue, avec cette diction parfaite et ces impatiences qui faisaient de toi le Monsieur 100 000 volts que tu as fini par devenir avec le temps, oui Gilbert, qu'est-ce que tu nous manques ! Surtout depuis que, comme l'oiseau de toutes les couleurs auquel tu t'étais identifié le temps d'une chanson, tu t'es envolé un beau jour de cette triste année 2001. Toi qui étais l'une des plus grandes réussites de notre belle Chanson française, ce qui justifie d'autant le portrait synthèse que nous t'avions consacré, voici quelque temps déjà. Un document de notre galerie des ainés émérites à voir en cliquant ici. 

    Ce Je t'appartiens, retrouvé et figurant ci-dessous, qui appartenait à la magie de ton ami DELANOE, nous prendrons grand plaisir à le réécouter, nous souvenant au passage du succès qu'en avaient fait les COMPAGNONS DE LA CHANSON, autres grands disparus auxquels nous avons consacré quelques ouvrages ces dernières années ! Au point que nous ne pouvons nous empêcher d'avoir une pensée pour ce jour d'octobre 1955 qui t'avait vu lancer à l'un de ceux avec lesquels tu travaillais cette année-là, un certain Jean BROUSSOLLE pour ne pas le nommer ce : "Alors Jean, ça vient ? Raconte !" alors que vous vous étiez arrêtés dans cet hôtel à New York pour y chercher au piano une idée de chanson. Une impatience qui vous permettra à tous les deux de créer cet inoubliable Alors raconte, un autre de tes grands succès.

    Louis PETRIAC


    Je t'appartiens - gilbert bécaud par damienmailis

     

    « Roger Whittaker et son monde merveilleux...Jean Boekholt le complice, éditeur à Montpellier... »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :