• Guy Bourguignon... Un portrait sorti à l'automne 2013

    Guy Bourguignon, en quelques mots...

    Guy Bourguignon, en quelques mots...On l’a souvent présenté comme un don Juan, un brin séducteur alors que rien, au départ, ne le préparait à jouer un tel rôle chez les COMPAGNONS DE LA CHANSON. Ni son aspect physique, ni le fait qu’il y ait occupé un rôle de leader puisqu’il n’en n’était, ni le soliste, ni le responsable !
    Pourtant, de l’avis de l’une des trois femmes qui ont partagé son existence et aussi de quelques autres conquêtes, « Guy disposait de toutes les armes de la séduction : l’intelligence, la taille, l’œil de velours, la culture…» . C’était, dira l’une des trois, « le plus intelligent de tous les Compagnons » et assurément un homme passionné, non dépourvu d’un certain caractère. Ce qu’il prouvera dès le début d’une carrière riche de succès en étant, avec Jean-Louis JAUBERT et Marc HERRAND, l’une des trois têtes pensantes d’un groupe longtemps présent sur l’ensemble des scènes du monde.

    S’il fallait le dépeindre, les qualificatifs ne manqueraient pas. On a évoqué un être cérébral, curieux de tout, vif et adorant communiquer, s’adaptant facilement, un homme plein d’humour et charmeur, capable de multiplier les séductions pour ne pas trop vite devenir le prisonnier d’une seule passion. Mais aussi capable de se montrer capricieux, un tantinet lunatique et caustique. Le portrait d’un graphologue (un document inédit publié ci-contre) de ce silencieux méditatif réalisé au cours de ses premières années de vedettariat met l’accent sur quelqu’un de très réservé qui ne se livrerait pas complètement et qui vivrait dans un monde intérieur auquel personne n’aurait accès.
    Volontiers secret, l’homme, c’est vrai, parlait peu et très peu des admirateurs des Compagnons ignorent que c’est à Guy BOURGUIGNON que les COMPAGNONS DE LA CHANSON doivent leur nom. Sans d’ailleurs jamais avoir donné le sentiment de longtemps réfléchir avant de proposer ce qui lui paraissait résumer une ligne à laquelle il était fidèle. Un nom qu’il leur avait suggéré en février 1946 lorsque fut créée la Société Coopérative de Production des Compagnons de la Chanson. Parce que d’après lui Compagnons, ils l’étaient déjà tous depuis leur formation chez LIEBARD à Lyon et que Compagnons, tous, ils resteraient !

    Le portrait publié chez DECAL'AGE PRODUCTIONS éditions à l'automne 2013 préfacé par le comédien Roland GIRAUD qui avoue lui devoir beaucoup n’est pas seulement la biographie que beaucoup s’attendaient à trouver. Ce sont surtout, comme le dit l'auteur, quelques lignes sur un homme méconnu qui aura longtemps cherché adolescent le chemin qui l’a finalement mené où il était arrivé. Avant que la maladie ne le force à quitter, trop tôt, ce monde du spectacle qu’il aimait tant.

    Guy Bourguignon, le Compagnon de la Chanson périgourdin, L. PETRIAC, ISBN n° 978-2-918296-24-9

    « Hommage à un quartier disparuRené Fontaines, le Strasbourgeois émérite... »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :