• Jean Boekholt le complice, éditeur à Montpellier...

    Jean, le copain, éditeur à Montpellier...

     

    Jean, le copain, éditeur à Montpellier...C'est lorsqu'ils disparaissent que l'on se rend compte de la place qu'occupaient certaines personnes dans votre vie ! Et celle de l'ami Jean BOEKHOLT (à gauche ci-dessus avec Gérard SABBAT), éditeur à Montpellier, en laissera une grande ! C'est un 29 mai, voici déjà quasiment deux ans, que nous apprenions de son épouse et de ses enfants, que Jean était décédé. Il allait avoir 82 ans. Il avait été éditeur du magazine "Connaissance du Pays d'Oc" dans la région montpelliéraine et avait eu l'occasion, plus jeune, de travailler à Paris dans des studios de conceptions publicitaires aux côtés d'artistes comme l'ancien COMPAGNON DE LA MUSIQUE devenu dessinateur  René LAMOUREUX. C'est probablement là que ses goûts pour la Chanson française avaient pris corps et qu'ils avaient contribué à faire de lui l'éditeur et le concepteur qu'il est ensuite devenu. Il avait publié au début des années quatre-vingt-dix aux Editions de la Source un répertoire hommage aux FRERES JACQUES (ci-contre).   

    Jean, le copain, éditeur à Montpellier...Jean BOEKHOLT, je l'avais eu au fil la première fois en juin 2007 alors que nous préparions la sortie de notre tout premier ouvrage grand public consacré aux COMPAGNONS DE LA CHANSON. Il avait été l'artisan d'une démarche tentée auprès de Marc HERRAND à Strasbourg qui nous avait très vite permis de compter sur un supporter de choix en la personne du musicien émérite strasbourgeois. S'il n'avait pu se joindre à nous à Lyon en décembre de la même année, Jean avait ensuite été l'un des artisans de nos premières relations avec quantité de libraires du sud. Enfin, en octobre 2008, il était venu à Cran-Gevrier, au-dessus d'Annecy, nous présenter son projet de répertoire des textes des COMPAGNONS DE LA CHANSON dont il reste encore cette couverture (à gauche). Hélas, il n'avait pu trouver le soutien qu'il aurait mérité chez les éditions musicales approchées, dont celle de Charles AZNAVOUR. Et le montant des droits à publication, trop élevés pour un tel projet, n'avait pas permis d'aller bien plus loin. Après avoir publié une quinzaine d'années plus tôt un répertoire consacré aux FRERES JACQUES, il en avait été chagriné et, nous aussi.

    Nous nous étions ensuite revus à plusieurs reprises et nous avions déjeuné ensemble à Périgueux où il était venu me rendre visite, alors que je préparais un nouvel ouvrage consacré à notre maquisard trélissacois. Je dois dire que c'est grâce à lui si, quelques mois plus tard, Entre mythe et évidences a pu s'écouler. Grâce, une fois encore, à son entregent !

    Salut à toi Jean ! Je ne t'ai pas oublié !

    Louis PETRIAC

     

     

    « Gilbert Bécaud, l'autre oublié inoubliable !Un drôle de nid de coucous ! »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :