• Jean Rodon... Il fallait qu'il parle de cette ignominie nazie qu'était le STO !

    Jean Rodon... Il fallait qu'il parle de cette ignominie nazie qu'était le STO !

    Jean Rodon... Il fallait qu'il parle de cette ignominie nazie qu'était le STO !Le 22 Février 1943 Jean RODON allait fêter ses vingt ans ! Lui qui avait un temps caressé l'espoir de devenir un jour artiste peintre et de créer avait dû renoncer à son rêve et il était devenu tourneur dans un atelier de mécanique générale du 3ème arr. de Paris. Mais, depuis sa rencontre avec la petite Sophie, de deux ans sa cadette, tout s'était emballé et il avait retrouvé beaucoup d'envies. Ils s'étaient rencontrés avant l'hiver et ils avaient projeté tous les deux de dire aux leurs avant l'arrivée du Printemps quel était le tendre sentiment qui les liait.

    C'était sans compter sur cet embrigadement qui allait les séparer et sur l'impossibilité de Jean de rester "connecté" à celle qui lui avait redonné espoir en une vie meilleure alors qu'il s'interrogeait sur un avenir incertain. Parce que le billet sur lequel elle avait jeté ses coordonnées avait malencontreusement glissé de sa poche dans le métro au moment où ils se quittaient. Neveu du député communiste Henri LOZERAY qui venait d'être arrêté en Février 1940 et emprisonné à Maison-Carrée à Alger et fils d'Emile RODON, le Conseiller municipal communiste du Blanc-Mesnil, Jean RODON hésitera quelques jours à répondre à cette réquisition des autorités pétainistes avant de se résoudre à partir impuissant devant un destin cruel. Seulement, s'y refuser aurait mis en danger les siens et probablement ses parents puisque Emile RODON venait d'être destitué en ce même mois de Février 1940 par la Préfecture de Seine-et-Oise de son mandat d'élu du Blanc-Mesnil.

    Dans un ouvrage grave et fort, Jean RODON raconte ce qu'aura été sa découverte de l'enfer nazi d'Hennigsdorf où l'on fabriquait entre autres des locomotives, ce qu'il y a trouvé comme entourage et ce qu'il a dû y subir de la part de garde-chiourmes comme ce Christ, le sudète nazi. Un document que nous nous devions de publier à l'appui d'un premier dossier de presse qui vient d'être conçu !

    JOURNAL D'UN ADOLESCENT FACE A LA GUERRE, Jean RODON, ISBN n° 978-2-918296-46-1  

    « Il allait avoir vingt ans quand il a découvert l'enfer nazi d'Hennigsdorf !Passionné de peinture et d'art, il aimait une petite ouvrière ! »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :