• Jean Rodon... son témoignage sur le Paris antisémite de 1942...

    Jean Rodon... son témoignage sur le Paris antisémite de 1942...

    Comment un adolescent pourrait-il oublier de telles images, alors que la vie se devait de se poursuivre ? Bon gré, mal gré ? Presque un homme puisqu'il allait avoir dix-huit ans en 1941, Jean RODON se devait d'évoquer cette existence qui venait de chavirer autour de lui depuis l'été 1940 et c'est peut-être ce qui l'a incité à parler de son ressenti, même longtemps après.

    Dans un Paris livré à l'occupant nazi, les collabos de Xavier VALLAT et de son commissariat aux questions juives, avaient commencé à s'attaquer aux Juifs et la photographie ci-dessus montre quel pouvait être le regard suspicieux de certains Parisiens quand il leur arrivait de croiser de très jeunes filles auxquelles le port de cette infamante étoile jaune n'avait pas enlevé le sourire. Jean RODON qui travaillait dans l'un des quartiers les plus exposés, celui du Marais, au sein d'un atelier de mécanique générale de la rue du Temple dans le 3ème arr. se souvient encore de l'attitude pleine de mépris ou d'indifférence de certains de ceux avec lesquels il travaillait, quand ils étaient les témoins de violences de la part de l'occupant à l'égard de ceux que l'on finira par déporter en grand nombre à partir de juillet 1942 avec la complicité répréhensible de notre Police et de ce gouvernement maudit de Vichy. 

    « Un beau jour, écrit-il dans son ouvrage, je m'interdis de circuler dans cette rue des Rosiers, tellement il y régnait un climat insupportable. Quelque temps plus tard, dans notre propre cour de la rue du Temple, ce fut des cris de femmes et d'enfants qui attirèrent notre attention nous poussant à sortir de l'atelier pour assister à de nouvelles et horribles scènes presque devenues des événements ordinaires et normaux parmi tant d'autres. Ayant été le seul à me scandaliser, j'étais retourné travailler sur ma machine, l'étant encore plus par l'intolérable comportement d'indifférence des autres ».

    Le témoignage de 250 pages de Jean RODON (ci-dessous) est proposé à 21 € et vous pouvez tout à fait vous le procurer chez votre libraire ou en vous adressant directement à nous par mail : decal-age.productions@laposte.net  

    JOURNAL D'UN ADOLESCENT FACE A LA GUERRE, Jean RODON, ISBN n° 089-2-918296-46-1

    Jean Rodon... son témoignage sur le Paris antisémite de 1942...

    « Jean Rodon, l'anti collabos1960... C'était rue d'Aubervilliers à Paris, dans le 18ème ! »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :