• Le Roi du Café, c'était un ancien garçon de café...

    Le Roi du Café, un ancien garçon de café...

    Le Roi du Café, un ancien garçon de café...A 31 ans, Jean (photo ci-contre) s'était décidé ! Résolu à quitter sa chambrette de la rue de la Huchette dans le quartier latin parisien et à se marier, il avait répondu à une annonce parue dans l'Auvergnat de Paris que le Cantalou s'était procuré. Pourtant, rien ne poussait les jeunes gens comme lui à se lancer de tels défis ni à se mettre à leur compte en reprenant un commerce. En Allemagne, un fou sanguinaire du nom d'Adolf HITLER venait de conquérir le pouvoir et en France, après un début de récession, rien n'incitait à l'optimisme ! Comme l'écrit son fils dans l'ouvrage à paraître : C'était le Roi du Café, il était parti plein d'espoir et en reprenant cet établissement situé dans un quartier où l'ouverture d'un entrepôt à vocation industrielle en suggérait rapidement un autre, il s'était dit qu'avec cette Cantine de la Gare (c'était son nom en 1933) il serait en mesure de payer les premiers billets de fonds à ses créanciers sans trop voir venir !... Après avoir été plusieurs années durant garçon de café place du Châtelet, au centre de Paris, l'auteur de l'ouvrage s'imaginait quel avait pu être le ressenti de son père ! Mais qu'avaient donc pu dire les Entrepôts et Magasins Généraux de Paris pour attirer autant de candidatures à une époque où l'on était face à une grave crise économique ? Car, à la fin des années trente, imitant d'autres pays entrés en récession après le krach de Wall Street aux Etats-Unis, les productions industrielle et agricole venaient également de s'effondrer chez nous. Avait-il eu peur de perdre son emploi au Châtelet ? En 1933, cette crise touchait surtout les salariés du secteur privé, les petits patrons, les petits commerçants et les agriculteurs et on comptait déjà 300 000 chômeurs. Rien donc n'était propice au lancement d'une telle initiative ni à la reprise d'un tel fonds de commerce situé de surcroît dans un quartier pour le moins deshérité ! Avait-il obtenu des assurances des Entrepôts et Magasins Généraux de Paris qui avaient dû évoquer nombre de projets industriels et lui laisser entendre que beaucoup de leurs ouvriers charbonniers fréquentaient déjà cette cantine et qu'en la développant avec son épouse, il en ferait sûrement quelque chose de rentable. Personne cependant ne pensait que tous ces jeunes hommes seraient contraints six ans plus tard de partir guerroyer et qu'ils ne retrouveraient à leur retour, presque six ans plus tard que ruines et désolation !

    Alors qu'aujourd'hui, quatre-vingt-huit ans plus tard, la crise sanitaire passée, certains se demandent comment ils vont réussir à s'en sortir, c'est tout un quartier qui se retrouve face une nouvelle fois à un défi impossible !

    C'ETAIT LE ROI DU CAFE, Louis PETRIAC, ISBN 978-2-918296-50-8  

    « Non prise en charge des malades en mars 2020... Un dossier qui rebondit !L'un de nos ouvrages va être destiné au public allemand... »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :