• Lida Baarova, la rivale de la chienne...

    Rivale de la chienne : Lida Baarova...

    Rivale de la chienne : Lida Baarova... Le propagandiste nazi en chef Joseph GOEBBELS et la très belle actrice tchécoslovaque Lida BAAROVA... Une liaison dont tout le Reich aura parlé à l'été 1938, les mauvaises langues les premières, à l'image de l'ancien éleveur de poulets qu'était Heinrich HIMMLER ! Ravi de pouvoir enfin compter sur une alliée providentielle en la personne d'une Magda trompée et furieuse d'être montrée du doigt, le Reichsführer SS n'y était pas allé de main morte en commentant l'infortune de l'égérie nazie et sa révolte. « La rusée Magda a pris son nabot de mari dans un filet d'où il ne sortira plus et où il s'étranglera lui-même » claironnait-il à qui voulait l'entendre, heureux que l'un des chouchous de leur bienaimé Führer se soit empêtré dans une telle histoire de fesses. Une affaire d'Etat prémisse d'un divorce annoncé qui reste, aujourd'hui encore, abondamment commentée malgré la disparition de l'actrice Lida BAAROVA en 2000.

    Il faut bien avouer que l'ancienne maîtresse de l'acteur Charles BOYER ne manquait pas de charme(s) avant-guerre (photo du haut) surtout, comparée à la Frau Doktor Reichsminister Magda GOEBBELS dont les maternités successives en avaient fait une créature beaucoup moins fatale que ne l'était la sensuelle actrice tchécoslovaque. Surtout pour le chaud lapin maniaco-dépressif qu'était Joseph GOEBBELS lorsque surgissait un besoin de chair fraiche entre deux spleen ! Craignant qu'un divorce ne ternisse l'image de la famille allemande modèle qu'incarnait le couple GOEBBELS, Adolf HITLER demandera à son ministre de rompre impérativement toute relation avec l'actrice, la belle Lída devenant alors persona non grata en Allemagne. Juste avant l'occupation de son pays par les troupes allemandes au début de l'année 1939 ! Et rien n'y fera, pas même une prière de la jolie actrice adressée à l'infortunée épouse et responsable nazie, qui ne recevra aucune réponse. Accusée de haute trahison après la guerre, Lída BAAROVA sera même emprisonnée dans son propre pays pendant plus d’un an et contrainte ensuite de s'exiler en Autriche avant d'aller tourner sous d'autres cieux. Pire encore, sa sœur se suicidera, sa mère mourra d’une crise cardiaque à la suite d'un interrogatoire à la police, et son père sera gravement malade.

    Lida Baarova, la rivale de la chienne...

    « Un article sur l'atelier périgourdin de Decal'Age Productions...Hitler, ou comment devient-on un pervers narcissique ? »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :