• Magda Goebbels... ou la fin d'un mythe ?

    Une recherche hyper intéressante !

    Il y a des jours où vous avez la sensation de découvrir des choses que vous aviez le sentiment d'avoir laissées de côté. Peut-être aussi parce que ce que ce que vous aviez appris en lisant une biographie ou en surfant sur le net avait fini par vous lasser. Né juste après la guerre, j'avais découvert, sûrement comme beaucoup d'autres, et lors d'émissions à thème consacrées au nazisme ce qu'avait pu être ce fléau. Et aussi, faut-il le souligner ici, toute cette barbarie et tous ces assassinats ! Ce qu'avait été, par exemple, la disparition de ce dictateur sanguinaire prisonnier de son bunker et la mort de ces six bambins tués par leur mère, une femme au regard pénétrant (photo ci-contre)  dont l'ambassadeur de France en Allemagne, FRANCOIS-PONCET dira qu'il n'avait jamais vu de regard aussi froid chez une femme !

    De l'ensemble des ouvrages que j'avais lus, il en ressortait toujours un schéma identique. Celui d'une femme sans doute dépassée par les événements qui, pourtant mariée et mère de sept enfants, n'avait pas cessé de poursuivre de ses assiduités un certain Adolf HITLER dont on a souvent dit qu'il était handicapé sexuellement parlant. Sans que l'on précise que cette "mère idéale" était née juive et qu'il avait donc fallu tripatouiller un certain nombre de données pour la transformer en nazie respectable ! Il y avait décidément là quelque chose qui était à creuser et c'est l'ouvrage d'un certain Tobie NATHAN* qui m'a mis sur la voie. Aux côtés de sa recherche de vérité sur ce sioniste assassiné en 1933 à Tel-Aviv, un dénommé Haïm ARLOSOROFF étaient apparus un certain nombre d'éléments dont personne n'avait parlé jusqu'à présent. Et NATHAN Magda Goebbels... ou la fin d'un mythe ?révélait dans son ouvrage, plus qu'une histoire de responsable juif assassiné, mais aussi un profil ! Celui d'une dénommée... Magda GOEBBELS, cette femme qui avait justement assassiné six de ses sept enfants le 1er mai 1945 dans un bunker de la mort à Berlin. Parce qu'il lui était apparu impossible que ces six gamins puissent vivre dans un monde sans national-socialisme !

    Je n'imaginais pas encore ce que ma quête de vérité allait me faire découvrir après coup. Ni que j'allais pouvoir prendre connaissance de données relevées dans le journal intime de cette tueuse qu'on s'était toujours efforcé de ne pas publier. Après tout, puisqu'on avait bâti un véritable mythe autour de cette monstrueuse affaire, à quoi cela aurait-il bien pu servir de partir dans une autre direction ? Avec l'ouvrage et ce nouveau portrait de Magda, la chienne du Troisième Reich, c'est ce que je me suis pourtant efforcé de faire, en véritable passionné. En espérant trouver un public aussi intéressé que je l'ai été en découvrant un fil et le début d'une explication. Vous avez déjà la possibilité de découvrir le dossier de presse qui a été conçu !

    Louis PETRIAC

    * Qui a tué Arlozoroff, Tobie Nathan, Grasset, 2010. 

    « 1969 : Guy Bourguignon à Périgueux... pour les 100 ans de Maman Atou !Louis Liébard... le magicien lyonnais »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :