• Magda Goebbels ou les hésitations d'une perverse...

     Magda Goebbels ou les hésitations d'une perverse...

    Parce que tout n'est que jeu de miroirs et qu'il puisse arriver que l'image réfléchie par le partenaire ne soit plus conforme à l'image attendue, privé(e) de points de repère depuis son enfance, un(e) pervers(e) narcissique peut éprouver le besoin, un temps, de changer de partenaire. Et le cas de l'égérie nazie Magda GOEBBELS n'échappe pas à la règle. C'est aussi ce qui nous a permis de comprendre très vite quelle était la réelle personnalité de celle qui n'aspirait qu'aux plus hautes marches du pouvoir en se rendant indispensable auprès d'Adolf HITLER. Et en commettant parfois l'erreur de critiquer les autres groupies du Berghof de Berchtesgaden ce qui lui vaudra d'être écartée de la cour nazie quelques mois !

    Magda Goebbels ou les hésitations d'une perverse...La biographie d'Anja KLABUNDE, la première à avoir été aboutie, comparativement à celle livrée par le fils du nazi MEISSNER, Hans-Otto, évoque d'ailleurs ces coups de coeur successifs et ces atermoiements. Parlant de ce fameux Ernst, l'étudiant fils à papa, puis de Victor Chaïm ARLOSOROFF, le leader sioniste et de Joseph GOEBBELS, elle en fait état mais sans les qualifier. Disputes, réconciliations souvent torrides, d'autres partenaires d'occasion viendront agrémenter l'ordinaire de cette malade dont la pause devant le miroir que constituait sa reproduction picturale trahissait le narcissisme sans hélas que cette peinture puisse la satisfaire en totalité. On peut dire pour compléter le tableau que la propagande nazie l'avait habillée pour l'hiver : Un père juif FRIEDLANDER dont elle ne voulait pas entendre parler et que le couple GOEBBELS laissera déporter à Buchenwald sans lever le petit doigt, des actes antisémites justifiés par la raison d'état et une Frau Doktor Reichsminister clamant au premier chroniqueur venu qu'il lui était personnellement désagréable et insupportable qu'on la soupçonne d'avoir été élevée par un juif, un profil erroné de "mère idéale" (extrait vidéo ci-dessous) qui, au premier caprice, menaçait de sacrifier ses enfants à son égocentrisme... Tout démontre s'il en était besoin que l'épouse mystique du Führer avait un grain quelque part !

    MAGDA, LA CHIENNE DU TROISIEME REICH, Louis PETRIAC, ISBN 978-2-918296-43-0

       

    « 1960... C'était rue d'Aubervilliers à Paris, dans le 18ème !Fred Mella va fêter ses 95 ans... »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :