• Magda... la liste de ses victimes est plus longue qu'on ne croit...

    Magda... la liste des victimes est plus longue qu'on ne croit...

    Magda... la liste de ses victimes est plus longue qu'on ne croit...Magda GOEBBELS... Son seul nom ramène automatiquement à cet assassinat commis dans le bunker ! Six enfants dont la moins âgée, la petite Heide (en photo ci-contre) n'avait pas cinq ans ! Mais il y a eu bien d'autres actes qui, moins meurtriers, ne grandissent pas celle dont nous avons fait une chienne ! Ne serait-ce que le fait d'avoir laissé déporter et pourrir à Buchenwald celui qui lui avait apporté tant d'affection, son père juif Richard FRIEDLANDER. Ce même FRIEDLANDER qui, à lire l'ouvrage du Russe Léonid GUIRCHOVITCH, lui avait offert ce splendide journal dans lequel la jeune Magda notait tous ses coups de coeur ! C'est de ce même FRIEDLANDER dont parle Sébastien SPITZER dans ses Rêves qu'on piétine, évoquant ces lettres restées sans réponse d'une femme qui avait surtout à coeur de se débarrasser de ce père juif encombrant pour poursuivre son ascension chez les nazis et museler une presse désobligeante qu'il faudra contraindre au silence. Certes, ces deux derniers écrits de GUIRCHOVITCH et de SPITZER que nous évoquons pourraient être considérés, non comme des témoignages, mais comme des écrits romancés avec, de ce fait, une part d'éléments que l'on ne peut pas lier à la réalité. Et pourtant ! Pourtant ils s'appuient l'un et l'autre sur un certain nombre de données qui, elles, sont bien réelles. L'égérie nazie manquait d'empathie, ce n'est plus un secret pour personne. Celle dont notre ambassadeur FRANCOIS-PONCET disait qu'il n'avait jamais vu une femme avec un regard et des yeux aussi froids, n'était pas quelqu'un de chaleureux. Ramenant tout à elle, les autres et ce qu'ils représentaient lui importaient peu !

    En dehors de cette non assistance à un père oublié à Buchenwald et cet assassinat dans le bunker prémédité par un être manipulateur qui avait donné à nombre d'observateurs le sentiment de commencer à délirer, cet homicide avait été précédé par d'autres actes tout aussi limites. Témoin sa non intervention lors de la déportation de la fille d'une ancienne camarade juive du pensionnat de Goslar en Saxe. Enceinte, celle-ci mourra à la suite de sévices de ses geôliers SS qui l'avaient contrainte à jouer du piano pour eux. Témoin encore le renvoi de cette petite bonne qu'elle avait vertement réprimée et qui, désespérée, avait tenté après coup de se donner la mort. Ce qui était devenu inacceptable pour la "guenon nazie" qui n'hésitait pas à s'acharner sur les plus faibles comme toute bonne nationale-socialiste. Gageons qu'il y a eu bien d'autres actes inacceptables et, notamment, ceux sanctionnant la rivalité qui l'opposait à la favorite du "Fiancé de l'Allemagne" Eva BRAUN. Des actes que même son Führer réprimera en l'écartant de sa cour pendant quelques semaines ! Dans sa biographie, Anja KLABUNDE évoque aussi l'assistance de la Frau Doktor Reichsminister à une certaine Hilda ROMATZKI, une Berlinoise responsable d'un magasin de mode qui n'aura d'autre solution que de licencier son personnel juif ! Une commerçante à laquelle Magda apportera toute sa coopération en échange de quelques ristournes sur ses commandes de toilettes !

    Si vous ne l'avez pas encore lue, découvrez la longue tribune de Nicolas ROCHE (de PAROLES D'ACTU) sur notre ouvrage et des questions à un auteur qui interpellent ! http://parolesdactu.canalblog.com/archives/2018/02/04/36105932.html

    « Edouard Duf... Bon sang, mais c'est bien sûr !Vous aider à concevoir votre propre ouvrage... Oui, nous pouvons ! »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :