• Marc Herrand... un Compagnon inoubliable !


     LES COMPAGNONS DE LA CHANSON par Francis-Albert

    Ce Prisonnier de la tour reste l'un des titres dont il avait fait une merveille en 1948 ! Un titre que beaucoup n'ont pas connu, passant sans aucun doute à côté d'un véritable chef d'oeuvre. Cette magnifique création (extrait ci-dessus) due à Francis BLANCHE et à Gérard CALVI, le père du journaliste politique, est sorti en juin 1948 au retour d'une première tournée aux Etats-Unis et il est, avec Les trois cloches et quelques autres réussites, à mettre au crédit d'un homme que notre auteur Louis PETRIAC a rencontré en avril 2014 à Strasbourg. Malgré le poids des années, Marc HERRAND reste aujourd'hui à 93 ans, toujours aussi disert lorsqu'il s'agit d'évoquer ces années Compagnons, les premières qui l'auront vu révéler son talent. Et quel talent ! Au moment où la Chanson française vient de perdre Charles AZNAVOUR, ces COMPAGNONS avec les Frères MELLA et le jazzman GASTON sont encore avec Marc HERRAND au nombre de quatre. Quatre individualités qui auront été les témoins d'une grande époque aux côtés de créateurs dont hélas on ne parle plus ou pas assez. 

    Marc Herrand... un Compagnon inoubliable !Dans l'ouvrage (photo ci-contre) que nous avions publié voici quatre ans, Marc HERRAND parle bien sûr de son exceptionnel parcours d'artiste mais aussi de tous ces disparus avec lesquels il aura travaillé : Edith PIAF bien sûr, Paul MAURIAT, Charles TRENET, Léo FERRE, Jacques LARUE, Henri CONTET avec lequel il dînait régulièrement ! Il est vrai qu'après avoir vécu une vie prodigieuse, il avait encore tellement de choses à dire ce musicien dans l'âme, qui savait peindre avec les voix. Si son premier ouvrage, écrit à quatre mains avec son épouse Yvette GIRAUD et publié en 2005, avait surtout raconté une fantastique odyssée au Japon, beaucoup de points n'avaient pas été évoqués. L'enfance de Marc, et les affres auxquels il a été confronté quand, en 1951, il s'est agi de choisir entre rester COMPAGNON DE LA CHANSON ou devenir l'arrangeur chef d'orchestre de son épouse Yvette. Sans oublier ses premiers émois musicaux aux côtés d'un père inflexible et d'une mère qu'il aura perdu trop tôt, qui ont valu à Marc de découvrir la musique et le chant choral avant de parfaire sa formation chez le maître de chapelle Louis LIEBARD avec lequel, malgré quelques divergences, il avait réussi à tisser un lien exceptionnel.

    Vous pouvez toujours vous procurer cet ouvrage d'environ 210 pages, abondamment illustré, que nous avons toujours en stock.    

    * Marc HERRAND, un inoubliable grand Monsieur de la Chanson française, Louis PETRIAC, 22 €

    « Le monde des Compagnons de la Chanson touché à nouveau !Sur ma vie ou Quand Charles Aznavour écrivait pour les autres... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :