• Max, Mareuil-sur-Belle et la SELP !

    Max, Mareuil et la SELP !Privilégiant plus volontiers le relationnel que la communication écrite, c'est une rencontre avec le père d'un conseiller culinaire de chez Maxim's et Taillevent qui lui avait valu de travailler à l'ébauche d'un premier manuscrit. Avant que, les années passant, le projet ne soit quelque peu oublié. Du moins jusqu'à la fin 2009 et deux mois passés aux aurores à mettre au point des textes qui n'avaient pas vieilli, car Max MARCHAPS dormait très peu, même à la retraite. Il faut préciser que l'homme venait, une fois de plus, de se relever après un dur combat contre les éléments et une tempête qui avait eu raison fin 1999 de son patrimoine forestier en Périgord.

    Mesurant les difficultés de ce nouveau projet littéraire jugé important, il l'avait alors rappelé : "témoigner dans le cadre d'un ouvrage d'une expérience vécue n'est pas une mince affaire !" Pourtant dans une lettre adressée au maire de Mareuil au printemps 2010, malgré l'intérêt de ce nouveau pari, Max MARCHAPS regrettait que son initiative n'ait pas été davantage soutenue et qu'elle ne lui ai pas permis de compter sur le soutien d'un seul élu local. A plus forte raison le jour de la dédicace organisée le 6 mars 2010 à la Maison de la Presse des CARPE ! Comme s'il était naturel que l'on oublie ceux qui avaient servi la commune, fussent-ils les créateurs d'ensembles comme la SELP ! Car la SELP, la société créée par MARCHAPS en 1962 n'en reste pas moins une réussite locale de tout premier plan. Et dans cette commune qui compte aujourd'hui un peu plus de 1.100 habitants après en avoir compté le double, ce sont encore plus d'une centaine de personnes qui y travaillent. Dans un article consacré à Max MARCHAPS, un blog mareuillais supporter parle très justement d'audace, de courage et d'un homme ayant un sens aigu de l'intérêt collectif de sa commune qui brûlait de raconter aux plus jeunes quelles étaient ses convictions pour le moins exemplaires.

    Au moment où l'entreprise en passe de devenir un fleuron économique retient l'attention après l'arrivée de nouveaux investisseurs comme la holding MARTEK, se souvient-on encore aujourd'hui de Max MARCHAPS âgé de 91 ans et du défi qu'il s'était lancé au début des années soixante, au sortir d'une activité de marchand ambulant ? Sans doute pas. La réimpression et une plus grande diffusion de son témoignage d'entrepreneur pourraient donc aider certains à retrouver la mémoire et ce ne serait que justice car nous n'avions pu bénéficier d'un lancement idéal début 2010 faute d'une souscription réussie à Mareuil même. Comme s'il avait fallu écarter un personnage attachant devenu un peu trop encombrant à la veille d'une consultation électorale et qui, dans cet ouvrage, rend hommage tout en pointant aussi du doigt nombre de dysfonctionnements bancaires et autres.

    Si vous souhaitez vous procurer cet ouvrage vrai, véritable plaidoyer d'entrepreneur, vous pouvez avec ce lien !

    MAX... UNE FANTASTIQUE ODYSSEE, Max MARCHAPS, ISBN n° 978-2-95241-79-0

    « La D.L son article sur Duf et son Parfum de diable...Magda Goebbels... Le déclic de mars 2017... »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :