• Négations... Un affairiste face aux oppositions

    Couvert Négations A3Issu d'une famille d'entrepreneurs, Laurent DAUNAQUE fait partie de ces décideurs prêts à tout pour imposer un concept. A plus forte raison lorsqu'il s'agit de promouvoir une télé-réalité attendue par toute une région. Personne ne sait cependant quelles motivations ont poussé l'intéressé à proposer ainsi à quelques jeunes entreprises en mal de reconnaissance un défi. Car la STARGEST est un défi. Un véritable défi et plus qu'un défi, une arnaque ! Seulement, dans l'ombre, des censeurs veillent...
     
    EXTRAITS :  
    (...) Paraître comme sponsor en prime time dans une pareille émission, diffusée de surcroît un samedi soir, était une idée plus que séduisante. Personne n’oserait manquer un tel rendez-vous ! Surtout en des temps de crise où jamais la créativité n’avait été aussi forte ! Etre le spectateur privilégié d’un scénario où il avait prévu de jeter à des molosses affamés quelques prédateurs néophytes en mal de sensation et avides de reconnaissance, c’était bien vu… Sous couvert d’une promotion de la vacherie puisque tout le monde pourrait être témoin des décisions prises d’ordinaire dans les salons feutrés des conseils d’administration, il y avait là de quoi attirer beaucoup de monde… Dans son esprit, cela pouvait être bougrement jubilatoire !… Et puisque les gens en voulaient de la vacherie, il allait leur en donner ! Un max ! En les invitant par exemple à assister en live à la mise à mort d’une entreprise par une autre, ce qui en ferait saliver quelques-uns. Dans les salons bien-pensants comme ailleurs. Et puis jouer sur l’état d’esprit actuel pouvait rapporter énormément d’argent. Au moins la bagatelle, chaque semaine, de quatre à cinq millions d’euros avec quinze millions d’appels attendus à 0,34 € la minute dont un certain nombre de SMS, sans compter les connections sur le site Internet créé pour l’occasion et la vente de tous les produits dérivés. Si ça n’était pas ça, valoriser une entreprise et croire en l’imbécillité des autres, alors, qu’est-ce que c’était ?…
    Entre promouvoir une entreprise débutante – un sacré challenge –, et utiliser l’image pour valoriser une réussite, tout était dans la nuance… A plus forte raison en France, où on avait encore des idées un peu rétrogrades sur le management. Il avait pu s’en rendre compte aux assises régionales du MEDEF où il avait tenté d’intervenir indirectement faute d’avoir pu assister aux débats. Ses orientations avaient été sévèrement tancées par certains de ses aînés inquiets à l’idée que l’on puisse s’en prendre à l’image des entreprises en dévoilant trop de choses. Vulgariser de la sorte leur fonctionnement, c’était les fragiliser !
    En pensant avec volupté que toutes les vérités n’étaient pas bonnes à dire, et notamment celles liées à ses projets, il eut un sourire en coin, l’un de ces sourires mauvais, propres au prédateur qu’il savait être lorsque la situation s’y prêtait. Rien pourtant ne semblait d’une simplicité extrême ! Rien ! Loin s’en fallait !… Car la Stargest provoquerait à n’en pas douter une prise de conscience et, plus qu’une prise de conscience, elle contribuerait à faire du nouveau concept du groupe Daunaque une réussite. Aussi évidente que les nombreuses autres. Elle serait celle d’un homme créatif qui avait osé prendre des initiatives à un moment où le pays se débattait dans une profonde crise. Tout en sachant que s’il parvenait au but, on ne manquerait pas, une fois de plus, de pointer du doigt cette scandaleuse réussite. Surtout à l’approche des élections et de son intérêt manifeste pour un mandat électif. N’y était-il pas prêt malgré ses quelques pépins récurrents de santé ? Rien n’était plus important que l’image audacieuse de l’héritier d’une famille qui, quelques années plus tôt, avait failli perdre son aura locale à cause d’une imprudence dans une affaire certes mal gérée par ses avocats. Il s’en était persuadé depuis longtemps, cette stratégie supposait de mettre en place un certain nombre de moyens qui, légitimement, aideraient à la promotion de ses idées. Quelques grincements de dents accompagneraient ces initiatives. A n’en pas douter. Mais son attirance pour la réussite sociale avait déjà tellement suggéré de commentaires désobligeants que les réactions des autres le laissaient à présent impassible. Justifiait-elle ce que la plupart des gens pensaient de lui en donnant une vision négative et consternante de son profil ? Certainement pas. En trimant comme il avait trimé pour obtenir ce qu’il avait, ne comptant pas les heures consacrées au labeur, il n’avait jamais compris cette injuste jalousie. D’autant qu’il avait l’impression d’avoir toujours arrondi les angles sans profiter une seule fois de la situation. Même s’il avait dû prendre de temps à autre, contraint, des mesures difficiles en vue de s’adapter et de lutter contre une âpre concurrence, acceptant l’idée de devoir parfois sacrifier ça et là un emploi.
    Fatigué de vivre ainsi, perpétuellement sur les charbons ardents, il reconnaissait cependant que, plus il était fatigué et plus il était contesté dans sa façon de se lancer à l’assaut de tout, plus cela le dopait, plus cela l’incitait à foncer. Particulièrement scrupuleux, à une époque où l’on se doit de veiller à tout, il n’avait pas hésité quelques années plus tôt, en créant son concept de services de communication, à tout mettre en œuvre pour donner de lui une image positive. Et, même si le vocable lui paraissait être un peu excessif, à avoir recours à un comportement un peu appris en vue de fréquenter ceux parmi lesquels, il trouverait un jour, il le savait, des rivaux potentiels. Eternellement insatisfait, même de ses plus grandes réussites, repoussant régulièrement les limites au-delà du possible, il se refusait à jouir des quelques succès remportés sur l’adversité. Anxieux, comme beaucoup d’autres, il avait cependant appris à dissimuler ce qu’il appelait " les choses personnelles " pour rester au-dessus de la mêlée détaché et avancer.
     

    NEGATIONS, Louis PETRIAC, 225 pages, ISBN n° 978-2-918296-09-6  

    « L'hommage à un quartier disparu...Autour de l'âme d'un quartier disparu... »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :