• Nos articles

     

  • Jean-Loup d'Hondt publie un nouvel ouvrage

    Jean-Loup d'Hondt publie un nouvel ouvrageA coup sûr l'ancien troupier et COMPAGNON DE LA CHANSON qu'était Guy BOURGUIGNON, son voisin de Coulaures en Périgord, aurait aimé ce nouvel ouvrage qui fait la part belle au théâtre. Comme si au lieu d'en faire un banal récit évoquant le monde de la Zoologie, Jean-Loup d'HONDT (en photo ci-contre) avait voulu en faire quelque chose d'original susceptible d'être interprété sur une scène de théâtre. C'est en effet sous la forme d'une comédie-essai en trois actes qu'il a voulu rendre un hommage à Henri de LACAZE-DUTHIERS, professeur à la Sorbonne qui était le plus éminent zoologiste français de la fin du XIXè siècle. Un éminent zoologiste dont il a voulu faire la couverture de ce travail. Ce qui est amusant dans ce texte proposé par l'auteur, c'est le ton humoristique et parfois un peu moqueur dépeint pour évoquer le monde des chercheurs et des enseignants en zoologie face à leurs jeunes élèves, un monde qu'il connait bien puisqu'il est lui-même enseignant-chercheur au CNRS et qu'il se passionne depuis longtemps pour le monde animal. 

    On notera au passage que cet ouvrage auquel nous avons uniquement contribué pour la mise en pages sort juste quelques mois après un autre hommage à cette Minette, le chaton abandonné de Savignac, sa petite complice à quatre pattes dont il avait gardé un souvenir affectueux.

    Cet ouvrage qui doit être publié à la fin du mois prochain sera proposé à 16 €

    LE MONDE MERVEILLEUX DES ZOOLOGISTES, J-L. d'HONDT, 978-2-954453-42-2

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Face au virus, est-ce que vous vibrez bien ?

    Nous avons déjà consacré plusieurs articles à cet ouvrage pour le moins surprenant qui évoque justement une énergie surprenante... Et surprenante elle l'est d'autant plus que Claude FISCHER, le magnétiseur et énergéticien de Montpon-Menesterol, nous raconte dans cet ouvrage qui paraît en ce moment comment il importe que nous nous prémunissions face à ce Coronavirus qui, s'il s'est accordé une très légère trêve depuis quelques jours, n'en reste pas moins très présent et dangereux.

    Face au virus, est-ce que vous vibrez bien ?Vous êtes anxieux ou vous fréquentez des gens négatifs ? Si c'est le cas, l'instant est peut être venu de changer vos fréquentations pour que votre capacité vibratoire remonte et peut-être aussi de changer de mode de vie. Curieusement et on en parle très peu, figurez-vous que la COVID-19 comme toutes les autres composantes de notre univers vibre. Une chercheuse aurait même réussi à le quantifier en unités Bovis, à hauteur de 170 000 de ces unités qu'un radiesthésiste Alfred BOVIS (photo ci-contre).avait contribué à identifier en 1936 avec un pendule. Si vous vibrez, vous, à plus de 200 000, tout porte à croire que l'énergie qui circule bien dans votre corps contribuera à vous maintenir en bon état et à vous permettre de mieux résister à la cochonnerie que nous avons actuellement à affronter. Avec masques ou sans masques ! Ah, les masques ! Un lanceur d'alertes canadien Jean-Jacques CREVECOEUR en parlait dernièrement de ces masques et, en l'écoutant, il nous avait semblé intéressant de mettre en ligne son exposé pour que vous mesuriez la bêtise que nous pouvons parfois développer face à l'effroi. Notamment en voiture quand nous éprouvons là aussi le besoin de nous protéger même quand nous sommes seuls dans l'habitacle !

    Les premiers exemplaires de cette SURPRENANTE ENERGIE nous seront livrés demain 1er juillet et, en vous adressant à nous, vous aurez donc la possibilité de vous procurer cet ouvrage positif qui, nous en sommes convaincus, vous passionnera. Si vous nous le commandez rapidement, vous bénéficierez même d'un port ramené à 0,50 € si du moins vous résidez en France. Elle est pas belle la vie, comme diraient nos amis publicitaires ?

    SURPRENANTE ENERGIE, Claude FISCHER, 978-2-918296-5-15, 21,60 € port inclus

    Yahoo!

    votre commentaire
  • La bouteille de goutte, ce qui nous a incités à publier l'histoire...

    C'était dans la Sarthe d'avant...Pour quelle raison cette magnifique histoire que nous avons aidé l'auteur à mettre en pages a-t-elle retenu notre attention ? Peut-être parce qu'elle s'appuie sur des faits historiques, c'est indéniable, mais aussi parce qu'elle ne laisse pas de côté ce qui est susceptible de corser un peu un ouvrage. Nous voulons parler des aspects psychologiques auxquels l'auteur a lui-même été confronté après avoir découvert que l'un des deux hommes dont il avait souhaité évoquer l'amitié surprenante avait produit, longtemps après, un écrit dans son propre pays dans lequel il évoquait son propre cheminement. 

    Car et c'est un fait certain, après avoir découvert les portraits des deux personnages centraux de l'histoire et le cadre de leur environnement, on aborde un tout autre plan : celui du questionnement à propos de leurs comportements respectifs. Tant celui de ce guerrier impitoyable qu'avait pu être ce soldat allemand que celui de cet agriculteur qui donne même le sentiment de ne pas avoir été curieux pour un rond en accueillant chez lui, dans son exploitation au beau milieu de sa ribambelle d'enfants, ce prisonnier ennemi, et cela sans chercher à savoir à qui il avait finalement affaire ! D'autant qu'à l'été 1945, beaucoup d'entre nous n'avaient pas encore un sentiment très amical sur nos voisins allemands, même si leur Führer avait souhaité se "faire sauter le caisson" et nous fiche enfin la paix !

    Et ce sont peut-être ses ingrédients là qui font de cette Bouteille de goutte un ouvrage particulier qui aurait mérité un plus large public que les quelques dizaines de proches de l'auteur et quelques curieux. Certes, sa diffusion entreprise en février, juste quelques jours avant que notre pays ne sombre dans une catastrophe humanitaire mémorable, n'aura pas aidé à sa promotion, une dédicace importante prévue le 11 avril à l'Espace culturel de Sablé-sur-Sarthe ayant dû être annulée. C'est le moins que l'on puisse dire, le peu d'intérêt des médias locaux non plus si l'on en juge la réaction des Sarthois lesquels, en dehors de deux ou trois articles publiés trois mois avant la sortie du livre ont ensuite choisi de botter en touche ! Et c'est assurément ce qui nous incite à reparler ce dimanche de ce magnifique récit que nous avons à coeur de défendre !

    LA BOUTEILLE DE GOUTTE, Guillaume FERRAND, 978-2-918296-48-5.  

     

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Professeur Perronne... Un ouvrage choc dont il faut parler !

    L'homme ci-dessus est plutôt calme, pondéré, mais après avoir vu ce qu'il a vu au poste qui est le sien à l'Hôpital de Garches, il fallait qu'il témoigne. Ne serait-ce que pour alerter l'opinion au terme des mois que nous venons de vivre. Interrogé ce mercredi par Sud Radio où il évoquait la sortie d'un livre qui va à coup sûr beaucoup faire parler et dont le seul titre annonce déjà la couleur : Y a-t-il une faute qu'ils n'ont pas commise nous vous invitons à en savoir un peu plus sur cet ouvrage du Professeur Christian PERRONNE. Les extraits commentés sont d'ailleurs saisissants qui font froid dans le dos, et on se demande encore comment nous avons fait pour que le nombre de nos morts ne dépasse pas les 30 000. Sans doute le mérite en revient-il à nos soignants, mais assurément pas à JUPITER 1er notre narcissique chef de guerre et à toute la bande de bouffons qui gravitent autour de lui !

      

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Jean-Jacques Crevecoeur posez-vous de bonnes questions !

    Il n'y a rien de plus embêtant que de chercher à comprendre et de ne trouver face à soi que des réponses qui donnent le sentiment d'avoir été savamment étudiées et manquant d'objectivité. Sans pour autant devenir de l'avis de certains des théoriciens du complot ! Surtout alors que nous traversons une époque difficile à vivre. Ce discours que tient un Canadien, Jean-Jacques CREVECOEUR nous ramène aux constats qu'émettait l'ancienne compagne du policier télévisuel HUTCH, Claire SEVERAC. Une Claire que nous avions découvert au mois d'avril sur une vidéo qu'elle avait enregistrée avant de disparaître brutalement en décembre 2016 et qui nous avait incités à lui consacrer un article sur notre support Certitudes.

    Il est évident qu'il y en aurait des questions à poser à ceux qui nous dirigent. Et également à ceux qui sont chargés de rendre compte et qui, hélas, le font imparfaitement ou, parfois, trop longtemps après que quelque chose de grave soit intervenu. Encore qu'on sache aujourd'hui pourquoi, tant les enjeux financiers sont devenus importants dans le monde des médias, où l'on étouffe bien des initiatives. Pour Jean-Jacques CREVECOEUR, c'est ce manque d'objectivité qui ajoute à la difficulté de savoir. Car, pour lui, c'est par exemple difficile de comprendre pourquoi on s'obstine actuellement à porter des masques en voiture. Et cela d'autant qu'il démontre dans l'extrait ci-dessous que le port du masque ne sert souvent à rien parce qu'il est dans l'incapacité de réellement empêcher le virus de passer entre les mailles dudit masque. L'homme qui a entrepris de donner rendez-vous à ses abonnés chaque lundi pour leur exposer ce qui a retenu son attention d'une semaine sur l'autre évoquait le 15 juin un certain nombre de questions qu'il se posait et qu'il invitait ses abonnés à se poser également. Notamment quand il revient sur la position de notre ancienne Ministre de la Santé Agnès BUZYN qui, en janvier dernier, deux jours après que la Chine a choisi la chloroquine pour guérir ses malades atteints du coronavirus, avait soudain décrété que ce médicament, pourtant utilisé depuis 71 ans, était subitement devenu dangereux ! On sait aujourd'hui quels sont ses intérêts et ceux de son époux LEVY dans le monde laborantin et s'agissant de ce personnage qui entend devenir maire de Paris, nous ne doutons plus de rien. En tout cas, ce qui est clair quand on écoute Jean-Jacques CREVECOEUR, c'est qu'il défend vigoureusement des novateurs comme le Professeur RAOULT et le responsable et médecin Christian PERRONNE dont le dernier ouvrage publié en fin de semaine dernière décoiffe.

      

     

     

    Yahoo!

    votre commentaire
  •  REMISE A JOUR PRINTEMPS-ETE 2020 

    Dans notre catalogue s'ajoutent, bien entendu à ces quelques ouvrages dont vous allez pouvoir découvrir la couverture, tous les autres continuant à s'écouler et tous ceux publiés à compte d'auteur que leurs auteurs ont choisi de commercialiser et qui nous ont valu d'intervenir sous une forme ou une autre (suivi de souscription, saisie et mise en page des éléments voire création de site de promotion) et auxquels nous avons consacré un ou plusieurs articles lors de leur publication. Au total, pas loin d'une quarantaine d'ouvrages provenant en majorité d'un catalogue libéral créé par Louis PETRIAC. En voici la liste complète qui figure désormais dans l'espace de gauche de notre site en cliquant sur les différents liens. 

    Soit, au total, plus de soixante-dix ouvrages depuis 2006 et la création du label DECAL'AGE PRODUCTIONS éditions dont notre nouvelle société a repris la gestion en 2017 car certains ont été conçus pour un usage privé et souvent familial.

     

     1ere couv en 75 dpi Couvert finale ouvrage

      1ere Couv Guy Bourguignon Catalogue visuel de Decal'Age Productions (extraits)...   Catalogue visuel de Decal'Age Productions (extraits)...9782918296317jpg    0782918296324couverture       Catalogue visuel de Decal'Age Productions (extraits)...Catalogue visuel de Decal'Age Productions (extraits)...  Catalogue visuel de Decal'Age Productions (extraits)...   Catalogue visuel de Decal'Age Productions (extraits)...  Catalogue visuel de Decal'Age Productions (extraits)... 

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Claude Fischer vous entraîne dans le monde vibratoire...

    Notre énergie serait-elle surprenante ?Claude FISCHER vous l'avait indiqué dans un ouvrage publié en 2014, et nous l'avons répété encore et encore, tout autour de nous vibre, chaque composante de notre univers vibrant en émettant des ondes de forme parce que rien n'est immobile et que tous les corps remuent ! Mais que dit-il au juste notre magnétiseur ? Voyons !

    Sans que nous en ayons conscience car il est impossible de les détecter à l'oeil nu, dites-vous que chacun des éléments de l'univers, êtres ou objets, vous comme moi ou comme tout ce qui nous entoure émet des vibrations ou ondes de forme. La chaise sur laquelle vous êtes assis pour me lire vibre, votre table et votre mobilier aussi, vos animaux de compagnie ou ceux qui vivent autour de vous vibrent également. Il est cependant normal que vous ne vous soyez aperçu de rien parce que ces vibrations ou nano vibrations ne représentent que le milliardième de ce qui pourrait être perceptible. Et je vais sans doute vous sidérer en vous disant que la COVID-19 comme n'importe quelle composante de notre univers vibre aussi ! Intéressant, non ? Ainsi, chaque être, chaque animal, végétal ou même chaque cristal et donc tout ce qui vit, dispose d'une fréquence vibratoire de nature quantique propre à l'énergie qui l'habite. Un taux de fréquence vibratoire qui peut varier d'un individu ou d'une espèce à l'autre, en fonction de son environnement, de son humeur, de son stress, de ses maladies, et, pour les individus, de ses pensées ou fréquentations... Cette énergie vibratoire qui se dégage de chaque espèce ou chaque végétal, se dégage également d'entités comme les virus ou comme la COVID-19, et elle est mesurable en unités Bovis. Bovis parce que ces unités portent le nom d'un des premiers radiesthésistes connus, un dénommé Alfred BOVIS qui, voulant parvenir à déceler le sexe des oeufs qu'il mettait en couveuse en 1936 découvrira ce que pouvait être la radiesthésie.

    Vous voulez en savoir davantage encore ? Alors, lisez Surprenante énergie, il serait étonnant que vous ne vous passionniez pas pour tout cela !

    SURPRENANTE ENERGIE, Claude FISCHER, ISBN 978-2-918296-5-15  

     

    Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    Coluche... Trente-deux ans déjà !

    19 juin 1986, Coluche... Tchao l'enfoiré !19 juin 1986... C'était un après-midi gorgé de soleil qui promettait, pas seulement sur une route du Sud... d'autant que Luis FERNANDEZ s'apprêtait à crucifier le portier du Brésil et à marquer lors d'un quart de Coupe du Monde de foot et d'un tir au but, un de ces buts qu'on n'oublie pas ! Et puis... et puis, à vingt heures, la nouvelle était tombée comme un véritable coup de tonnerre : COLUCHE est mort ! Tchao l'enfoiré avait titré TF1 avec un Claude Sérillon apparaissant plus grave que grave sur nos écrans ! C'est vrai qu'avec le créateur des Restaurants du coeur, s'effaçaient une grande partie de nos éclats de rire, au-delà de quelques outrances bien sympathiques qu'on avait appris à tolérer et qui, aujourd'hui, en plein affrontement racial poseraient vraisemblablement bien plus de problèmes ! Et au-delà de quelques "circulez, y'a rien à voir" ou de "mines patibulaires ou presque"... un géant de la dérision et de la mauvaise blague de potache venait de nous quitter !

    C'est vrai aussi qu'avant COLUCHE, c'était "moins pire" et le portrait que nous avons conçu pour notre galerie des aînés émérites en témoigne. Parce qu'il y a eu après la disparition de cet artiste majeur, provocateur éclairé et candidat durant quelques semaines à la magistrature suprême, une période durant laquelle le monde du rire est resté tétanisé ! Une période où les enfoirés de tout poil venaient de perdre l'un des leurs ! Putain de camion !

    Yahoo!

    votre commentaire
  • 18 juin 1940... L'appel de de Gaulle, il l'avait entendu !   18 juin 1940... L'appel de de Gaulle, il l'avait entendu !

    "Moi, Général de Gaulle, actuellement à Londres, j'invite les officiers et les soldats français qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j'invite les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d'armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, à se mettre en rapport avec moi..."

    18 j18 juin 1940... il allait avoir seize ans !uin 1940... Quand on arrive à l'âge de seize ans, certains événements prennent soudain un peu plus d'importance qu'ils n'en avaient jusqu'alors ! Et ce 18 juin-là, ce n'est pas la commémoration en pleine débâcle de l'anniversaire de la bataille de Waterloo qui occupe l'esprit du jeune Robert SUDEY mais plutôt cet appel du maréchal PETAIN entendu la veille. Car rechercher avec l'ennemi et même dans l'honneur, une solution destinée à mettre un terme à une situation devenue préoccupante, n'est pas acceptable. Cela le sera d'autant moins que va suivre l'appel d'un homme encore inconnu de beaucoup* et entendu quelques jours plus tard. Alors qu'il vient de perdre l'affection de son frère aîné tué à la guerre qui veillait sur lui depuis la disparition de leur mère, abandonner le combat comme vient de le demander le maréchal PETAIN ne lui paraît donc pas être une solution. Ce qui l'est en revanche, ce serait plutôt de résister face à l'occupant nazi. Robert SUDEY y songera régulièrement jusqu'à ce qu'il soit en âge de s'engager et de devancer l'appel et il lui faudra néanmoins attendre janvier 1942 pour gagner le 27ème bataillon de chasseurs alpins. Il y apprendra pendant un peu plus d'une année le maniement des armes, tant offensives que défensives, avant de regagner son Périgord natal et de s'y illustrer du côté de Sorges en tant que maquisard dans les rangs de la Résistance acceptant différentes missions, tant au sein des FTP qu'au sein d'unités comme celle dirigée par celui qui deviendra par la suite son ami : Marcel LAROCQUE.

    Dans Ma guerre à moi... Résistant et maquisard en Dordogne, un ouvrage d'abord conçu à tirage limité puis plus largement diffusé, Robert SUDEY revient sur son engagement de résistant de la première heure et sur des faits d'arme qui lui vaudront de manquer perdre un bras lors de la libération d'Angoulême après avoir participé à celle de Périgueux. Un engagement qui aurait dû lui valoir d'être décoré depuis longtemps de la Légion d'Honneur, distinction qu'il obtiendra cependant en juin 2016 et qui lui sera remise à Antonne en présence de tous les siens. Robert nous a quittés l'an passé, il avait 95 ans mais nous ne devons pas oublier qui il était et ce que nous devons à des hommes comme lui !

    MA GUERRE A MOI... RESISTANT ET MAQUISARD EN DORDOGNE, Robert SUDEY, 20 euros, ISBN n° 978-2-918296-23-2

    * Colonel, promu général de brigade à titre temporaire, il venait d'être nommé sous-secrétaire d'Etat à la Défense nationale.

     

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Notre énergie serait-elle surprenante ?Sous notre premier label libéral, Claude FISCHER vous avait déjà proposé Fabuleuse énergie publié au début de l'hiver 2014/2015 avant que les derniers événements et l'apparition de ce COVID-19 ne l'amènent à être surpris, il l'admet, par les travaux d'une chercheuse de Sanary-sur-Mer qui vient de réussir à quantifier les aspects vibratoires dudit virus. Car, tenez-vous bien chers amis, le COVID-19 vibre ! Tout comme chaque chose qui nous entoure dans l'univers et tout comme vous et nous en tant qu'êtres humains ! En émettant des nano vibrations imperceptibles à l'oeil nu et qu'il est donc difficile de distinguer ! Sinon en s'aidant d'un pendule !

    Dans une démonstration de radiesthésie extrêmement captivante, notre ami magnétiseur, évoque ce qui caractérise ce virus qui vient de nous rendre la vie insupportable et notamment ses aspects vibratoires. Les mêmes que ceux dont s'était servi un certain Alfred BOVIS pour déterminer comment il pouvait parvenir à déceler le sexe des oeufs qu'il mettait en couveuse dans son élevage de volailles. C'était en 1936 et ses découvertes auront permis de quantifier certaines propriétés de tout ce qui vibre, à tel point qu'on les appréciera dès lors en... unités Bovis. Ce sont ces propriétés vibratoires qui viennent de donner lieu à une évaluation car, comme d'autres composantes de la chaîne terrestre, chaque être humain peut avoir son propre taux vibratoire. Les conclusions de celle-ci ont en effet permis de se rendre compte que ce seraient les personnes âgées qui seraient les plus facilement contaminables par le COVID-19 avec un taux vibratoire de 90 000 unités Bovis ainsi que les cancéreux dont le taux vibratoire de 20 000 unités Bovis est très bas parce qu'elles ont perdu beaucoup d'énergie, ce qui n'est pas un scoop ! Dans son ouvrage, Claude FISCHER parle aussi de ces soignantes qui, lorsqu'elles sont épuisées par leur dur labeur, voient leur taux vibratoire descendre sous celui du COVID, les rendant ainsi contaminables à l'inverse de quelques autres personnes qui, débordant d'énergie, affichent, elles, des taux vibratoires supérieurs à... 400 000 unités Bovis ! Un ouvrage qui a le mérite de décrypter davantage encore notre monde où tout est depuis le mois de mars dernier devenu sujet à questionnement !

    Les premiers exemplaires de l'ouvrage de Claude FISCHER seront disponibles dès le 10 juillet prochain que vous pourrez d'ores et déjà vous procurer auprès de nous ou de l'auteur à Eygurande et Gardedeuil avant de pouvoir les trouver en librairie un mois plus tard. Cette publication étant effectuée à tirage limité, du moins dans un premier temps, nous ne saurions trop vous recommander de le réserver en nous adressant dès maintenant votre réservation. En vous y prenant de suite, sachez que vous bénéficierez d'un port avantageux limité à 0,50 € !

    SURPRENANTE ENERGIE, Claude FISCHER, ISBN 978-2-918296-5-15, 21,10 euros.  

     

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Hier au soir, TF1 diffusait La môme...Ceux d'entre vous qui s'intéressent à la Chanson française d'après-guerre ont sans doute revu ce film rendant hommage à la grande PIAF avec une certaine émotion. N'avait-il pas aussi consacré l'actrice Marion COTILLARD ? J'avais pour ce qui me concerne toutes les bonnes raisons de revoir ce film car c'est lors des rushes qui avaient été diffusés chez DRUCKER un dimanche après-midi de février 2007 que ma trop récente carrière d'éditeur encore néophyte avait pris un tournant que je n'imaginais pas encore deux mois plus tôt. J'y avais en effet revu Fred MELLA l'ancien soliste de mes premiers idoles d'enfant dont j'avais perdu la trace et cela m'avait, très vite, poussé à vouloir en savoir un peu plus sur ce que devenaient tous ces COMPAGNONS DE LA CHANSON que j'avais appréciés quand j'avais une douzaine d'années.

    Sans que l'on puisse le nier, le film d'Olivier DAHAN aura marqué la sphère des COMPAGNONS DE LA CHANSON ! Qui pourrait en douter ! Malgré quelques éléments insuffisamment exploités comme sa liaison avec MONTANT ou JAUBERT. D'abord parce qu'il aura permis la reconnaissance d'un talent avec l'oscar obtenu par Marion COTILLARD à Hollywood pour sa composition dans LA VIE EN ROSE. Mais aussi parce que LA MOME (le nom français d'un film baptisé du nom LA VIE EN ROSE) aura permis de faire à nouveau parler des COMPAGNONS ! Car c'est en effet au moment de la sortie sur les écrans français du film de DAHAN que le livre de Fred MELLA, Mes maîtres enchanteurs a été publié chez Flammarion (fin 2006), suivi le 10 mars 2007 par la création d'un site que je prendrai la  décision de créer aussitôt chez Over blog convaincu à mon tour qu'il fallait profiter de l'occasion de la sortie de ce film pour reparler de tous ces chanteurs qui avaient marqué leur époque et trois générations. Je finirai d'ailleurs quelques mois plus tard par publier moi-même sous le label que je venais de créer quelques mois plus tôt un hommage sur ces mêmes COMPAGNONS DE LA CHANSON, et sans hésiter ! Une initiative sur laquelle je reviens dans le détail dans un autre ouvrage intitulé : Publier du Compagnons de la Chanson !

    L'oscar obtenu par Marion sur lesquels reviennent ces extraits vidéo est aussi une récompense destinée à sanctionner plusieurs compétences. Et pas seulement en évoquant la prestation d'un maquilleur (Didier LAVERGNE) mais celles d'une actrice qui, vous l'avez vu ou vous le verrez, a donné une certaine dimension à son travail. Avec son envie de donner vie à ce personnage de PIAF sans chercher à l'imiter, elle espérait que le mélange des deux donnerait quelque chose... Marion COTILLARD aura réussi et notre hommage ici est donc tout à fait mérité même si d'autres images de la Grande Dame resteront à jamais pour nombre d'entre nous des images inoubliables, et plus conformes à l'idée qu'avait conservé Mimi LANCELOT, l'épouse d'Hubert qui avait partagé avec la grande vedette pas mal de grands moments. Celles que d'autres extraits vidéos  véhiculeront toujours parce qu'un personnage comme celui de PIAF reste immortel !

    Louis PETRIAC

     

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Où vous adresser pour trouver La bouteille de goutte de Guillaume Ferrand...

    Vous aviez prévu de vous rendre à l'une des dédicaces programmées dans la Sarthe au Mans et à La Flèche et de rencontrer notre auteur Guillaume FERRAND, mais vous n'avez pu le faire ?... Malgré l'annulation de la dernière dédicace prévue le 11 avril à l'Espace Culturel de Sablé-sur-Sarthe, vous allez tout de même pouvoir trouver La bouteille de goutte à l'une des adresses suivantes où des exemplaires de l'ouvrage ont pu être laissés en dépôt-vente :

    Librairie THUARD, 24 rue de l'Etoile au Mans (72000)

    La Distillerie du Sonneur, 7 rue du Vert Galant au Mans (72000)

    Bar à z'Arts, 21 rue de la Beufferie à La Flèche (72200)

    Cultura, ZAC de l'ardoise, Parc Manceau au Mans (72000) 

    L'Ancre des mots, Libraire à Sablé-sur-Sarthe (72300)

    à l'Espace Culturel LECLERC de la Z.A de la Tuilerie à Sablé-sur-Sarthe (72300)

    et chez Mr et Mme Gérard FERRAND, 72 chemin de la Mottaie à La Fléche (72200) sans oublier si vous ne résidez pas dans la Sarthe que vous pouvez également vous procurer cet ouvrage en vous adressant chez nous à Périgueux (24000) 6 place du Général Leclerc chez DECAL'AGE PRODUCTIONS Editions.

    L'Echoppe est belle, place du Marché-aux-Blés de La Flèche (72200) à laquelle nous avions facturé huit ouvrages, ayant refusé d'honorer ses engagements à notre égard, nous avons dû mettre un terme aux relations que nous avions cru devoir nouer le 24.12.2019 et reprendre ce qui restait du stock d'ouvrages que nous leur avions confié en dépot-vente. 

    Yahoo!

    votre commentaire
  • C'est début juillet que sortiront les premiers Surprenante énergie

    C'est début Juillet que sortiront les premiers exemplaires du dernier ouvrage de Claude FISCHER : Surprenante énergie, une plus large diffusion étant prévue à compter du 10 août bien qu'un incident informatique nous ait cependant contraint à modifier la couverture prévue initialement et à la remplacer par celle reprise ci-dessus.

    Un dossier de presse vient d'être mis en ligne que vous allez pouvoir consulter  pour en savoir un peu plus sur cet ouvrage où le magnétiseur périgourdin évoque ce terrible fléau qui s'est abattu sur nous en février dernier entraînant à ce jour près de 30 000 décès. Notamment en s'appuyant sur des travaux réalisés par une chercheuse de Sanary-sur-Mer, Corinne DEWOLF, qui a pu parvenir à quantifier le taux vibratoire de ce COVID-19 qui ressort à 170 000 unités Bovis et de le comparer à celui de plusieurs autres espèces. Tant la nôtre que celle d'êtres qui, âgés, souffrent de fatigue et d'un stress les rendant plus facilement contaminables.

    Si vous souhaitiez recevoir cet ouvrage captivant, vous pouvez le retenir dès à présent en téléchargeant le bon de commande en vous aidant du lien précédent. Ceux qui le feront bénéficieront d'un port ramené là également à 0,50 € s'ils demeurent en France. 

    Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique