• Les promesses n'engagent que ceux qui y croient !

    Réfléchissez-vous vraiment avant de faire une promesse ? Et que se passerait-il si vous ne pouviez tenir parole ? Cela aura-t-il de l’importance sur la suite de ce que vous aurez à vivre ?…

    Voici les questions que se posait l'auteur* d'un article qui a retenu toute mon attention en ces temps troubles où quantité de gens se croient obligés de prendre des engagements et de faire des promesses que jamais pourtant ils ne tiendront. Car, cela se vérifie, beaucoup de personnes, et pas seulement ceux qui nous gouvernent, prennent à la légère le fait de faire des promesses. Aussi bien face aux autres dans la vie de tous les jours que virtuellement, sans s'exposer directement, en se servant par exemple aujourd'hui d'Internet. Pas vu, pas pris. Avec même quelquefois un nom d'emprunt ou un avatar censé les représenter. Le pire c'est que ces promesses sont souvent faites sans réfléchir du tout et sans réelle intention de les tenir. Comme si on avait voulu se débarrasser d'une corvée ! Eh oui ! Combien de « Déjeunons ensemble, je vous en reparlerai, ou je vous appellerai demain ». Ou combien de « je viendrai cet après-midi » qui sont autant d’exemples de promesses vites faites et peu souvent tenues. Et que dire des « Mettez-en moi un de côté, je viens de poster ma réservation » émanant de certains ostrogoths que j'ai repéré déjà depuis un bon moment et qui se répètent, sans même se soucier d'avoir été démasqués. Parfois même en insistant lourdement comme des mécaniques déréglées. Le pire c'est qu'ils appartiennent à tous les milieux socio-professionnels... Cette attitude nonchalante qui est aussi un tantinet irresponsable a pourtant de réelles conséquences. Quand vous rompez une promesse, même si vous la jugez peu importante, vous pouvez croire que cela n'endommagera pas votre relation et votre réputation. Et puis vous pouvez aussi l'avoir formulée pour simplement vous donner un peu de consistance, pour avoir eu l'impression d'exister face aux autres, vous qui avez une si mauvaise idée de vous-même et de ce que vous représentez ! Pensez-y ! Généralement, lorsque j'en repère un, même parmi des gens se prétendant "amis Facebook", je le sors instantanément du lot et je cesse tout échange avec lui ! Parce que le temps est compté et que perdre son temps à de vains échanges serait dommageable ! 

    Quand quelqu’un rompt une promesse qu’il vous a faite, ou qu'il est pris au piège d’un mensonge découvert, ceci ne vous donne-t-il pas l'impression d'avoir été trahi(e) ? Vous vous demandez même comment vous avez pu si mal placer votre confiance en cette personne. Vous pouvez aussi penser que ne pas tenir une grande promesse est inexcusable alors qu'une petite serait acceptable. Ce qui est une erreur car cela contribue à jeter un doute sur ce que vous êtes ou prétendez être. Quand votre comportement est correct, la confiance dans la relation se développe. En revanche, quand le doute s'installe, que les promesses, quelles qu'elles soient, ne sont pas tenues ou que les gens sont induits en erreur, la confiance peut se trouver progressivement attaquée. Au point même de ne plus engendrer de réaction de la personne à laquelle vous aviez promis sans tenir votre engagement ! Songez-y ! Le jour où vous ne recevrez plus le moindre signe d'une personne à laquelle vous aviez promis quelque chose, c'est que vous l'aurez sûrement froissée ! Et ce sera peut-être le moment d'ajouter à vos résolutions du prochain début d'année ce respect essentiel de la promesse !

    Louis PETRIAC

    * Frank Sonnenberg - http://leblogdumanagementdeprojet.com/2013/11/07/une-promesse-est-une-promesse/

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Quand un magnétiseur parle de la COVID-19...Un effort tout particulier a été fait en direction de ceux qui ne nous connaissent pas encore avec pour l'ouvrage publié actuellement par le magnétiseur et énergéticien Claude FISCHER, un port ramené à 0,50 € au lieu de 5,50 € ! Une offre qui restera valable jusqu'au 31 juillet prochain ! Il en sera de même pour tous nos autres ouvrages et pas seulement pour ceux qui ont été publiés dernièrement et qui sera donc étendue aux ouvrages qui nous auront été cédés lors de notre création par Louis PETRIAC en 2017. Pensez-y ! Alors si vous partez en vacances, voilà avec cet ouvrage une idée de lecture qui aborde un très large chapitre sur ce virus qui continue de nous empoisonner l'existence depuis la fin de l'hiver dernier !

    Pour vous le procurez et le recevoir le plus rapidement possible avant votre prochain départ, nous préférons vous recommander de passer par un virement, de façon à éviter les trop longs délais postaux liés à une absence d'organisation qui commence à peser dans le monde de l'édition sur pas mal de nos initiatives. Car les tarifs d'affranchissement pratiqués par LA POSTE sont de moins en moins à la hauteur de la prestation proposée aujourd'hui.

    SURPRENANTE ENERGIE, Claude FISCHER, ISBN n° 978-2-918296-5-15 - 21,10 €

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Magda Goebbels... Un document important des Etats-Unis !Et si tout le monde s'était trompé ? En dehors d'un certain Tobie NATHAN auteur d'un écrit sur ARLOZOROFF (ou ARLOSOROFF selon les sources) publié chez Grasset en 2010, combien en effet sont-ils à avoir enrichi le mythe bâti autour de Magda GOEBBELS grâce à l'ingénieuse coopération de sa mère Auguste BEHREND ? Une femme que nous estimions dans l'un de nos articles être une menteuse pathologique capable d'avoir trompé un biographe comme Hans-Otto MEISSNER ? L'extrait publié ci-dessous et émanant d'un certain Spencer HOWARD, bibliothécaire de la Bibliothèque Présidentielle Hoover aux Etats-Unis est clair à ce sujet. Contrairement à ce qui a trop souvent été repris dans les multiples biographies parues, il n'y a jamais eu de Herbert HOOVER junior ni de neveu du Président américain. Une thèse à laquelle nous avons été sensibles tout comme Tobie NATHAN qui préfère évoquer, en 1927, comme amant de la future nazie un richissime homme d'affaires dont le nom a, semble-t-il, été tu ! Ce qui nous laisse supposer qu'à défaut de neveu, cette Magda-là ait pu avoir une liaison avec le futur Président HOOVER lui-même (en médaillon ci-dessus). Après tout, d'un papy comme QUANDT à un autre, fut-il promis aux plus hautes destinées politiques d'un pays comme les Etats-Unis, cela était tout à fait concevable... ! Surtout que la dame en question, si elle était d'un naturel un peu froid, n'était pas la dernière de la classe au lit !

    Ello Quandt, l'amie fidéle de la chienne...Mais, à propos de la famille HOOVER, il y aurait eu d'autres dissimulations, selon un journal intime dont l'auteur russe GUIRCHOVITCH évoque la présence dans un ouvrage instructif : Meurtre sur la plage publié chez Verdier en 2015. Un roman qui n'a, semble-t-il, pas séduit ceux qui s'intéressent au dossier de la sulfureuse nazie ! Et pourtant... Pourtant comment croire que Léonid GUIRCHOVITCH ait pu inventer de tels faits parlant, entre autres, d'annotations qui auraient été effacées du journal intime retrouvé et comment expliquer les silences de la famille QUANDT ? Sans oublier les autres précisions dont nous avons déjà évoqué l'importance et traitant des origines réelles de Magda GOEBBELS. Un dossier passionnant que l'Histoire se devra de traiter un jour en acceptant au besoin de mettre de côté les affirmations de Auguste BEHREND, d'Ello QUANDT et les approximations de... Hans-Otto MEISSNER et de tant d'autres auteurs ainsi que les dissimulations des héritiers QUANDT.

    Magda Goebbels... Un document important des Etats-Unis !

     

    Yahoo!

    votre commentaire
  • COVID 19... Nos gouvernants toujours aussi irresponsables !

    Une nouvelle preuve qui montre que nos gouvernants actuels ne prennent que des dispositions à l'emporte pièce !

    Le Professeur Philippe JUVIN (photo ci-contre), chef des urgences de l'Hôpital Pompidou, à Paris, vient en effet de se dire « surpris » de voir arriver sur notre territoire des avions en provenance de certains pays où l'épidémie est très active, et cela sans qu'aucune précaution sanitaire ne soit prise à la descente des passagers. Tout comme cela avait déjà été le cas en février dernier au moment du déclenchement de la catastrophe sanitaire que nous avons eu ensuite à supporter. Pour toute précaution, on demanderait seulement aux gens de remplir une attestation sur l'honneur dans laquelle ils diraient ne pas avoir de symptômes ! Pour le médecin interrogé sur un média, « il est absolument indispensable, non pas de fermer les frontières, mais que toute personne qui arrive sur le territoire national soit tracée ». Ce qui serait pour le moins rassurant, surtout à un moment où le virus semble avoir retrouvé une nouvelle vigueur !

    Ceci montre aussi et c'est bien navrant que nos autorités sanitaires et notre gouvernement n'ont absolument pris aucune conscience de ce qui se passe et qu'on continue à mettre la population de notre pays en danger !

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Déportés juifs au camp de Drancy en 1942

    Juillet 1942... la rafle du Vel d'HivVisages hagards et regards curieux affichés par des enfants que l'on mettra quelques jours plus tard à mort sans leur laisser la moindre chance... cette photo est toujours aussi insupportable et révoltante. Le jeudi 16 juillet 1942, voici exactement 78 ans, dès les cinq heures du matin et les premières lueurs du jour, débutait ce jour-là à Paris une gigantesque opération de rafle décidée par les autorités pétainistes, celle « du Vél d'Hiv » du boulevard de Grenelle. Elle verra l'arrestation de plus de neuf mille Juifs parisiens, jeunes enfants comme plus vieux, tous Juifs apatrides anciennement Allemands, Autrichiens ou Polonais. La plupart seront ensuite déportés, comme la famille de Simone VEIL le sera quelques mois plus tard, au camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau après que certains (les couples sans enfants et les personnes seules) soient passés par un rassemblement opéré à Drancy dans le nord de la Région parisienne où ils resteront souvent parqués plusieurs jours sans nourriture avant d'être fixés sur ce qui les attendait, et cela dans des conditions d'hygiène dépassant l'entendement. Cette première rafle sera suivie d'une seconde opération portant, dès le lendemain, sur un peu plus de trois mille arrestations supplémentaires.

    À l'origine de cette rafle, un projet nazi de solution finale né à Wannsee dans la banlieue de Berlin et consistant à l'extermination d'un grand nombre de Juifs dans toute l'Europe occupée qui s'appuyait sur des textes de loi enrichis par l'antisémite qu'était déjà depuis longtemps le Maréchal PETAIN. En France, le gouvernement vichyste, informé de cette opération et des conséquences d'une collaboration qui leur imposait de livrer bien plus de Juifs voudront conserver la maîtrise de l'opération. Ils proposeront de déléguer pour l'opération dès trois heures du matin plusieurs centaines de policiers et de gendarmes placés sous les ordres d'un jeune fonctionnaire, un dénommé René BOUSQUET, Secrétaire général de la Police Française de Vichy en faisant même appel comme le montre l'image ci-dessus aux autobus de la Compagnie des Transports en Commun (devancière de la RATP). Les effectifs de ces représentants de l'ordre se verront complétés de trois cents militants du Parti Populaire Français de Jacques DORIOT.

    Malgré les propos parfois rassurants des représentants de l'ordre, ceux qui seront arrêtés ne reviendront jamais des camps où ils avaient été envoyés.

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Connaissez-vous le vrai Serge Gainsbourg ?

    L'homme nous a quittés au Printemps 1991, voici un peu plus de vingt-neuf ans ! Mais, en dehors de son image de contestataire aux outrances parfois insupportables, savons-nous qui était ce génie de l'art dont les mélodies étaient quelquefois ensorcelantes ? Voici un clip vidéo qui répondra peut-être à certaines de vos interrogations à propos de l'homme à la tête de chou qui avouait aimer la couleur du café entre... deux Javanaises !

     

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Quand un magnétiseur parle de la COVID-19...

    Le magnétiseur Claude FISCHER en parle dans l'ouvrage qu'il publie actuellement, la COVID-19 fait aujourd’hui partie des constituants qui, malheureusement, nous entourent et que, selon une chercheuse de Sanary-sur-Mer, Corinne DEWOLF, le taux vibratoire de ce virus ressort à 170 000 unités Bovis. Un taux vibratoire qui est donc supérieur à celui de la grippe saisonnière évalué à 70 000 unités Bovis.

    On mesure donc d’autant mieux à l’appui de toutes ces données ce à quoi sont soumis les soignants qui ont la difficile mission de soigner ceux qui ont été infectés par le virus. D’après les données que cette chercheuse a bien voulu communiquer par l’intermédiaire d’une page Facebook consacrée à ses travaux, les infirmières qui commencent à soigner des personnes atteintes du Coronavirus affichent souvent des taux vibratoires voisins de 230 000 unités Bovis. Seulement, la fatigue liée à un manque de sommeil ainsi que le stress ont des conséquences puisqu’il est admis que leur taux vibratoire puisse redescendre à 100 000 unités Bovis et qu’elles peuvent alors devenir des personnes à risque. Et puis, on le devine, la peur est énergétivore, consommant énormément d’énergie. C’est ce qui doit nous inciter à mieux maîtriser ce que nous ressentons parfois de négatif, en craignant à l’avance une rencontre ou d’être confronté à une situation difficile. C’est lorsque cette peur que nous ressentons quelquefois s’éternise, que notre système immunitaire devient vulnérable aux maladies. D’ailleurs, nos aînés n’avaient-ils pas coutume de dire que « la peur n’évite pas le danger » ? La chercheuse qu’est Corinne DEWOLF a également révélé par une étude très bien faite que les enfants vibraient aux alentours de 250 000 unités Bovis, et donc plus haut que les adultes. Ce qui explique qu’ils puissent être moins sujets que ces derniers aux risques de contamination, sauf lorsqu’ils souffrent de pathologies ou qu’ils sont en convalescence. Ce qui ne veut pas dire que si le virus n’a aucune influence sur eux, ils ne le transmettront pas autour d’eux. Ce seraient les personnes âgées, et ce n’est pas une surprise, qui seraient les plus enclins à être des personnes à risque avec un taux vibratoire de 90 000 unités Bovis et surtout les cancéreux avec un taux vibratoire très bas de l’ordre de 20 000 unités Bovis.

    Cela vous intéresse ? Alors, un conseil : procurez-vous le dernier ouvrage de Claude FISCHER ! Vous ne le regretterez pas, tant l'homme avait de choses à dire à propos de ce poison qui perturbe notre existence depuis maintenant quasiment cinq mois ! Nous l'évoquions hier soir, les premiers lecteurs ont aimé ! Vous noterez que cet ouvrage est actuellement proposé à 21,60 € port compris, si du moins vous demeurez en France. Et si vous souhaitez hâter l'expédition chez vous les services de LA POSTE n'ayant pas complètement retrouvé leur rythme d'avant virus, privilégiez le règlement par virement bancaire !

    SURPRENANTE ENERGIE, Claude FISCHER, ISBN n° 978-2-918296-5-15

     

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Bon accueil des premiers lecteurs de Surprenante énergie !

    Toujours important pour un éditeur, les premiers retours et impressions émanant des lecteurs qui se sont déjà procuré Surprenante énergie de Claude FISCHER. Ils sont encourageants et l'auteur est même ravi de cet emballement noté après la première semaine. Il est vrai que l'ouvrage qui évoque assez largement la COVID-19 quant à ses aspects vibratoires n'est pas sans intérêt. Surtout à un moment où beaucoup s'interrogent sur l'arrivée possible d'une deuxième vague en liaison avec certains endroits comme en Espagne où du côté de Barcelone, on vient de procéder à des reconfinements.

    Nous rappelons ici à ceux qui ont envie d'acheter l'ouvrage qu'ils bénéficieront d'un port ramené à 0,50 € s'ils nous adressent leur commande avant le 31 juillet prochain. Vous pourrez cliquer sur ce lien pour commander et nous adresser votre règlement de 21,60 € port compris, si du moins vous demeurez en France.

    SURPRENANTE ENERGIE, Claude FISCHER, ISBN n° 978-2-918296-5-15

     

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Jean-Loup d'Hondt publie un nouvel ouvrage

    Jean-Loup d'Hondt publie un nouvel ouvrageA coup sûr l'ancien troupier et COMPAGNON DE LA CHANSON qu'était Guy BOURGUIGNON, son voisin de Coulaures en Périgord, aurait aimé ce nouvel ouvrage qui fait la part belle au théâtre. Comme si au lieu d'en faire un banal récit évoquant le monde de la Zoologie, Jean-Loup d'HONDT (en photo ci-contre) avait voulu en faire quelque chose d'original susceptible d'être interprété sur une scène de théâtre. C'est en effet sous la forme d'une comédie-essai en trois actes qu'il a voulu rendre un hommage à Henri de LACAZE-DUTHIERS, professeur à la Sorbonne qui était le plus éminent zoologiste français de la fin du XIXè siècle. Un éminent zoologiste dont il a voulu faire la couverture de ce travail. Ce qui est amusant dans ce texte proposé par l'auteur, c'est le ton humoristique et parfois un peu moqueur dépeint pour évoquer le monde des chercheurs et des enseignants en zoologie face à leurs jeunes élèves, un monde qu'il connait bien puisqu'il est lui-même enseignant-chercheur au CNRS et qu'il se passionne depuis longtemps pour le monde animal. 

    On notera au passage que cet ouvrage auquel nous avons uniquement contribué pour la mise en pages sort juste quelques mois après un autre hommage à cette Minette, le chaton abandonné de Savignac, sa petite complice à quatre pattes dont il avait gardé un souvenir affectueux.

    Cet ouvrage qui doit être publié à la fin du mois prochain sera proposé à 16 €

    LE MONDE MERVEILLEUX DES ZOOLOGISTES, J-L. d'HONDT, 978-2-954453-42-2

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Face au virus, est-ce que vous vibrez bien ?

    Nous avons déjà consacré plusieurs articles à cet ouvrage pour le moins surprenant qui évoque justement une énergie surprenante... Et surprenante elle l'est d'autant plus que Claude FISCHER, le magnétiseur et énergéticien de Montpon-Menesterol, nous raconte dans cet ouvrage qui paraît en ce moment comment il importe que nous nous prémunissions face à ce Coronavirus qui, s'il s'est accordé une très légère trêve depuis quelques jours, n'en reste pas moins très présent et dangereux.

    Face au virus, est-ce que vous vibrez bien ?Vous êtes anxieux ou vous fréquentez des gens négatifs ? Si c'est le cas, l'instant est peut être venu de changer vos fréquentations pour que votre capacité vibratoire remonte et peut-être aussi de changer de mode de vie. Curieusement et on en parle très peu, figurez-vous que la COVID-19 comme toutes les autres composantes de notre univers vibre. Une chercheuse aurait même réussi à le quantifier en unités Bovis, à hauteur de 170 000 de ces unités qu'un radiesthésiste Alfred BOVIS (photo ci-contre).avait contribué à identifier en 1936 avec un pendule. Si vous vibrez, vous, à plus de 200 000, tout porte à croire que l'énergie qui circule bien dans votre corps contribuera à vous maintenir en bon état et à vous permettre de mieux résister à la cochonnerie que nous avons actuellement à affronter. Avec masques ou sans masques ! Ah, les masques ! Un lanceur d'alertes canadien Jean-Jacques CREVECOEUR en parlait dernièrement de ces masques et, en l'écoutant, il nous avait semblé intéressant d'entendre ce qu'il avait à dire pour que vous mesuriez la bêtise que nous pouvons parfois développer face à l'effroi. Notamment en voiture quand nous éprouvons là aussi le besoin de nous protéger même quand nous sommes seuls dans l'habitacle ! Seulement ces avertissements indisposent de plus en plus de monde et il n'est plus guère possible d'entendre les "conversations du lundi" de ce lanceur d'alerte.

    Les premiers exemplaires de cette SURPRENANTE ENERGIE nous seront livrés demain 1er juillet et, en vous adressant à nous, vous aurez donc la possibilité de vous procurer cet ouvrage positif qui, nous en sommes convaincus, vous passionnera. Si vous nous le commandez rapidement, vous bénéficierez même d'un port ramené à 0,50 € si du moins vous résidez en France. Elle est pas belle la vie, comme diraient nos amis publicitaires ?

    SURPRENANTE ENERGIE, Claude FISCHER, 978-2-918296-5-15, 21,60 € port inclus

    Yahoo!

    votre commentaire
  • La bouteille de goutte, ce qui nous a incités à publier l'histoire...

    C'était dans la Sarthe d'avant...Pour quelle raison cette magnifique histoire que nous avons aidé l'auteur à mettre en pages a-t-elle retenu notre attention ? Peut-être parce qu'elle s'appuie sur des faits historiques, c'est indéniable, mais aussi parce qu'elle ne laisse pas de côté ce qui est susceptible de corser un peu un ouvrage. Nous voulons parler des aspects psychologiques auxquels l'auteur a lui-même été confronté après avoir découvert que l'un des deux hommes dont il avait souhaité évoquer l'amitié surprenante avait produit, longtemps après, un écrit dans son propre pays dans lequel il évoquait son propre cheminement. 

    Car et c'est un fait certain, après avoir découvert les portraits des deux personnages centraux de l'histoire et le cadre de leur environnement, on aborde un tout autre plan : celui du questionnement à propos de leurs comportements respectifs. Tant celui de ce guerrier impitoyable qu'avait pu être ce soldat allemand que celui de cet agriculteur qui donne même le sentiment de ne pas avoir été curieux pour un rond en accueillant chez lui, dans son exploitation au beau milieu de sa ribambelle d'enfants, ce prisonnier ennemi, et cela sans chercher à savoir à qui il avait finalement affaire ! D'autant qu'à l'été 1945, beaucoup d'entre nous n'avaient pas encore un sentiment très amical sur nos voisins allemands, même si leur Führer avait souhaité se "faire sauter le caisson" et qu'il nous fiche enfin la paix !

    Et ce sont peut-être ses ingrédients là qui font de cette Bouteille de goutte un ouvrage particulier qui aurait mérité un plus large public que les quelques dizaines de proches de l'auteur et quelques curieux. Certes, sa diffusion entreprise en février, juste quelques jours avant que notre pays ne sombre dans une catastrophe humanitaire mémorable, n'aura pas aidé à sa promotion, une dédicace importante prévue le 11 avril à l'Espace culturel de Sablé-sur-Sarthe ayant dû être annulée. C'est le moins que l'on puisse dire, le peu d'intérêt des médias locaux non plus si l'on en juge la réaction des Sarthois lesquels, en dehors de deux ou trois articles publiés trois mois avant la sortie du livre ont ensuite choisi de botter en touche ! Et c'est assurément ce qui nous incite à reparler ce dimanche de ce magnifique récit que nous avons à coeur de défendre !

    LA BOUTEILLE DE GOUTTE, Guillaume FERRAND, 978-2-918296-48-5.  

     

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Professeur Perronne... Un ouvrage choc dont il faut parler !

    L'homme ci-dessus est plutôt calme, pondéré, mais après avoir vu ce qu'il a vu au poste qui est le sien à l'Hôpital de Garches, il fallait qu'il témoigne. Ne serait-ce que pour alerter l'opinion au terme des mois que nous venons de vivre. Interrogé ce mercredi par Sud Radio où il évoquait la sortie d'un livre qui va à coup sûr beaucoup faire parler et dont le seul titre annonce déjà la couleur : Y a-t-il une faute qu'ils n'ont pas commise nous vous invitons à en savoir un peu plus sur cet ouvrage du Professeur Christian PERRONNE. Les extraits commentés sont d'ailleurs saisissants qui font froid dans le dos, et on se demande encore comment nous avons fait pour que le nombre de nos morts ne dépasse pas les 30 000. Sans doute le mérite en revient-il à nos soignants, mais assurément pas à JUPITER 1er notre narcissique chef de guerre et à toute la bande de bouffons qui gravitent autour de lui !

      

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Jean-Jacques Crevecoeur posez-vous de bonnes questions !

    Il n'y a rien de plus embêtant que de chercher à comprendre et de ne trouver face à soi que des réponses qui donnent le sentiment d'avoir été savamment étudiées et manquant d'objectivité. Sans pour autant devenir de l'avis de certains des théoriciens du complot ! Surtout alors que nous traversons une époque difficile à vivre. Ce discours que tient un Canadien, Jean-Jacques CREVECOEUR nous ramène aux constats qu'émettait l'ancienne compagne du policier télévisuel HUTCH, Claire SEVERAC. Une Claire que nous avions découvert au mois d'avril sur une vidéo qu'elle avait enregistrée avant de disparaître brutalement en décembre 2016 et qui nous avait incités à lui consacrer un article sur notre support Certitudes.

    Il est évident qu'il y en aurait des questions à poser à ceux qui nous dirigent. Et également à ceux qui sont chargés de rendre compte et qui, hélas, le font imparfaitement ou, parfois, trop longtemps après que quelque chose de grave soit intervenu. Encore qu'on sache aujourd'hui pourquoi, tant les enjeux financiers sont devenus importants dans le monde des médias, où l'on étouffe bien des initiatives. Pour Jean-Jacques CREVECOEUR, c'est ce manque d'objectivité qui ajoute à la difficulté de savoir. Car, pour lui, c'est par exemple difficile de comprendre pourquoi on s'obstine actuellement à porter des masques en voiture. Et cela d'autant qu'il démontre dans l'extrait ci-dessous que le port du masque ne sert souvent à rien parce qu'il est dans l'incapacité de réellement empêcher le virus de passer entre les mailles dudit masque. L'homme qui a entrepris de donner rendez-vous à ses abonnés chaque lundi pour leur exposer ce qui a retenu son attention d'une semaine sur l'autre évoquait le 15 juin un certain nombre de questions qu'il se posait et qu'il invitait ses abonnés à se poser également. Notamment quand il revient sur la position de notre ancienne Ministre de la Santé Agnès BUZYN qui, en janvier dernier, deux jours après que la Chine a choisi la chloroquine pour guérir ses malades atteints du coronavirus, avait soudain décrété que ce médicament, pourtant utilisé depuis 71 ans, était subitement devenu dangereux ! On sait aujourd'hui quels sont ses intérêts et ceux de son époux LEVY dans le monde laborantin et s'agissant de ce personnage qui entend devenir maire de Paris, nous ne doutons plus de rien. En tout cas, ce qui est clair quand on écoute Jean-Jacques CREVECOEUR, c'est qu'il défend vigoureusement des novateurs comme le Professeur RAOULT et le responsable et médecin Christian PERRONNE dont le dernier ouvrage publié en fin de semaine dernière décoiffe.  

     

     

    Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique