• Quand Jean Rodon comprit quel sort était réservé aux Juifs...

    Quand Jean Rodon comprit quel sort était réservé aux Juifs...

    Ce n'est seulement que lorsqu'il pu quitter les ateliers d'A.E.G où il avait été contraint, forcé, de travailler à Hennigsdorf, près de Berlin, pour la machine de guerre nazie dans le cadre du sinistre S.T.O que Jean RODON comprit l'étendue du désastre humain dont on parlait certes, mais sans jamais en avoir une idée précise.

    Dans des notes ayant servi à l'élaboration de son ouvrage, Jean RODON se souvient de cette journée. Nous ne fûmes pas totalement étonnés en apprenant l'existence très proche de camps de concentration et d'extermination, mais cela nous émut beaucoup. Bien que coupés de tout, certains bruits circulaient déjà mais nous n'avions pas de certitudes sur ce grave problème ni surtout sur leur proximité. Quelques jours après notre libération, nous commençâmes à assister au passage sur la route devant notre camp, de colonnes de déportés libérés. Tous étaient habillés d'un pantalon et d'une veste à larges rayures de couleurs différentes, suivant leurs origines et leur classification. Hommes ou femmes tenaient debout ou marchaient grâce à l'aide de leurs camarades. Leur crâne rasé, le visage creusé par leurs yeux et leur bouche ne permettaient pas toujours de les différencier...

    Le pire, comme il l'écrit dans cet ouvrage qu'il vient de publier, c'est que ces images apocalyptiques sont réapparues dernièrement sous une toute autre apparence au cours de l'une de ses longues hospitalisations subies en Périgord où il s'est retiré pour sa retraite. Des tissus avaient été imprimés avec des motifs analogues, dit-il encore, sur des sacs destinés à la récupération de linge sale ou de déchets résultant de soins avec les mêmes rayures et mêmes couleurs, et plus il les avait regardés, plus il les avait imaginés ce jour-là se transformer en longues files de déportés. Au point qu'il s'était demandé pourquoi les services de l'Assistance Publique avaient pu faire un tel choix avec de pareils motifs ? Même une soixantaine d'années plus tard !

    JOURNAL D'UN ADOLESCENT FACE A LA GUERRE, Jean RODON, 21 € - ISBN n° 978-2-918296-46-1

    « A propos de Richard Friedländer, le père juif de Magda Goebbels 2 avril, journée de l'autisme... humeur »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :