• Un travail de mémoire indispensable...

    Une très belle rencontre-dédicace au Festival de la Chanson Vivante d'Annecy (2008) avec la participation appréciée de Marc HERRAND (à g.) aux côtés de notre auteur Jean-Jacques BLANC en polo rouge.M Herrand et JJ Blanc dédicacent...
    "Cher Louis,
    Depuis que j'ai lu votre message je suis triste, car je ressens votre peine, votre découragement. Ce sentiment d'être abandonné. Vous avez fait un travail extraordinaire. Celui de redonner vie aux Compagnons, car ne nous cachons pas la vérité, ils étaient peu à peu relégués au fond de l'armoire aux souvenirs. Vous vous êtes dépensé sans compter. Mais dans la vie, je le sais par expérience,  il arrive ce moment où l'on se rend compte que continuer dans la même voie ne changera plus les choses. On se retrouve, avec une certaine lassitude, devant une impasse. Et l'on se rend compte que cela ne servira pas à grand'chose de persister.
    A partir du jour où nous avons fait connaissance, j'ai admiré votre dynamisme à remuer des montagnes, et aujourd'hui je vous adresse encore une fois un merci pour tout ce que vous m'avez apporté. Vous pouvez être fier de ce que vous avez accompli. J'espère que tous ceux concernés s'en rendront compte...
    Cher Louis, Yvette et moi sommes près de vous par la pensée et vous adressons notre amitié sincère. Avec tous nos voeux pour la réussite de votre activité future qui vous attend, car vous avez encore tellement de choses à accomplir et à donner."
    Marc HERRAND

    Alors que j'avais annoncé que je mettai un terme à ma participation au site des Marchands de bonheur*, est arrivé un mail de Marc HERRAND, ancien Compagnon de la Chanson et auteur avec le Suisse GILLES des Trois Cloches, le succès interprété avec Edith PIAF en 1946 et 1947. Cette décision imposée par un emploi du temps devenu très contraignant a été prise difficilement et je remercie ceux qui ont bien voulu saluer les efforts de DECAL'AGE PRODUCTIONS EDITIONS pour qu'on oublie pas. Il est toujours délicat d'entreprendre un tel travail de mémoire et de devoir quitter un navire comme celui-là où j'ai cependant le sentiment en qualité de modeste biographe et d'éditeur d'avoir jeté les bases de quelque chose qui n'existait pas.   

    * créé en mars 2007 en vue de la publication de l'ouvrage hommage de Christian FOUINAT.
     
    « Max Marchaps... L'article de Sud-OuestMax Marchaps : l'enfant de Mareuil-sur-Belle est un poète... »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :