• Voici quarante ans déjà, un cancre génial nous quittait...

    Voici quarante ans déjà, le cancre nous quittait...

    Il dit non avec la tête

    mais il dit oui avec le cœur

    Il dit oui à ce qu'il aime

    Il dit non au professeur...

    Il est debout

    On le questionne

    Et tous les problèmes sont posés

    Soudain le fou rire le prend

    Et il efface tout

    Les chiffres et les mots

    Les dates et les noms

    Les phrases et les pièges

    Et malgré les menaces du maître

    Sous les huées des enfants prodiges

    Avec des craies de toutes les couleurs

    Sur le tableau noir du malheur

    Il dessine le visage du bonheur

    Ah que les gamins étaient heureux en ces années cinquante quand arrivait l'heure de la récitation ! Je me souviens que c'était toujours le moment de déclamer l'une de ces merveilles qui auront longtemps bercé l'enfance des mioches que nous étions. Et Jacques PREVERT y avait toujours sa place, lui, le titi, poète écorché qui, avec cette inoubliable cigarette au coin de la bouche, savait rendre beau chaque mot de notre si belle langue ! Peut-être aussi parce que chacun de nous rêvait d'être ce cancre dont il parlait si bien, ce cancre capable de dire non à ses professeurs !

    Oui, comment pourrait-on oublier Jacques PREVERT ?

     

    Louis PETRIAC  

    « Marc Herrand... entre génie et passions d'artisteHerbert Pagani, l'écolo contestataire... »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :