• Au nom du pèse, du fric et du Saint-Frusquin...

    Au nom du pèse, du fric et du Saint-Frusquin...

    ... ou les déraillements d'une société en totale décomposition qui abandonne progressivement la plupart de ses valeurs.

    Au nom du pèse, du fric et du Saint-Frusquin...Sans vouloir faire du AUDIARD, tous les éléments du dossier évoqués dans Négations par Louis PETRIAC, l'auteur d'un polar publié voici maintenant un peu plus de trois ans, se prêteraient assez bien à décrire un univers qui pourrait très bien ressembler au nôtre. D'autant qu'à Bressoire, une petite localité qui n'était jusqu'alors connue que pour ses réussites culinaires, on serait prêt, aujourd'hui, à faire à peu près n'importe quoi pour conquérir le pouvoir. Comme si le fric et une certaine réussite sociale primaient à présent sur tout le reste !

    Enlever un marché, parvenir à séduire quels que soient les interlocuteurs, savoir dégraisser un effectif devenu trop conséquent face à une conjoncture défaillante, en faisant au besoin appel à des techniques parfois un peu limites au plan déontologique, céder des actifs immobilisés présentés comme non rentables pour faire un peu de cash… le créateur d'une télé réalité un peu particulière  s'était persuadé que ces solutions, si elles étaient devenues indispensables aujourd’hui en termes de management moderne, se devaient d'être montrées. Et parmi les entreprises concurrentes à cette télé réalité, la gagnante, si toutefois il y en avait une, et si elle savait se rompre à de telles techniques et les mettre en œuvre, aurait de fortes chances, dès le départ, d’être une entreprise performante. C’était d'ailleurs cette touche de réalisme, si bien adaptée aux circonstances, qui ferait de l'émission de ce créateur une émission phare. A plus forte raison si elle était diffusée en prime time ! D’ailleurs, combien de fois avait-il été lui-même confronté à de tels challenges mêlant innovation et opportunisme ? Elle était elle la première à en avoir été le témoin. Si le groupe Daunaque avait pu fleurir, se développer et s’enorgueillir chaque année de nouveaux succès, ce n’était pas sans raison et sans, justement, cette touche de réalisme qu’il entendait à présent promouvoir et médiatiser… En se montrant fidèle aux principes de l’homme qu’il avait toujours voulu être. Quelqu’un prêt à favoriser la création d’entreprise sans y aliéner l’énergie indispensable à une hypothétique survie. Il était hors de question que l’on aide indéfiniment à la création de structures industrielles et de services en sachant d’avance que lorsqu’elles se seraient vidées de leur originalité, elles deviendraient inévitablement un poids mort pour la collectivité. A l’évidence, tout cela ne se ferait pas sans quelques grincements de dents et sans une nouvelle critique ouverte de son projet. Ses détracteurs avaient les dents longues, il le savait et, elle aussi… Au-delà d’un concept relayant publicitairement un certain savoir-faire et donnant une image porteuse de son groupe, il était sûr de parvenir au but ultime qu’il s’était fixé en engrangeant pas mal de royalties au passage en vue de la mise en place d’un tel investissement.

    Le tome 2 vient enfin d'être achevé et devrait pouvoir sortir cet automne. Si vous avez acquis le premier tome, il serait surprenant que vous n'appréciiez pas le second ! Un ouvrage qui sera proposé à 17,80 euros. Si vous n'avez pas encore acquis le tome 1, sachez que les deux tomes sont actuellement proposés et jusqu'à la fin septembre à... 36 euros. 36 euros pour deux ouvrages avec un port limité à... 1 euro ! Profitez-en !

    « C'est au cours de cette journée-là que notre 1er ouvrage grand public...Une nouvelle télé réalité très contestée et contestable... »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :