• Comment les autres évoquent-ils cette Magda ?

    Comment les autres évoquent-ils cette Magda ?S'il y a un ouvrage qui ne pouvait mieux tomber, cela aura été celui du journaliste Sébastien SPITZER publié, lui, par une très grande maison d'édition dont les moyens ne se comptent plus. Sorti au mois d'août ces "Rêves qu'on piétine" mettent en scène une Magda GOEBBELS qui est tout à fait conforme à l'image que je m'en étais faite. Certes, il n'en n'a pas fait une chienne, mais ce qu'il en dit ne peut que saisir et on est, là, très loin des descriptions faites avec retenue par la biographe Anja KLABUNDE.

    « Qu'il se taise ce gobe-mouches tout juste capable d'ouvrir une porte ou de tenir un manteau !... Elle déteste les serveurs. Elle déteste les livrées. Elle abomine ceux qui vivent au pourboire, à la dringuelle. Puis parlant de son enfance aux Ursulines : Magda avait beaucoup de soeurs et une mère supérieure. mais pas d'amie. Aucune. Les autres pensionnaires l'évitèrent d'emblée... Quelques années plus tard, ses relations avec une sentinelle donneront un : si celui-là était un animal, pensa-t-elle, il ne serait ni un loup, ni un aigle, mais un misérable rat... Elle a tout essayé pour tromper cette rengaine : l'alcool, les parties de solitaire, les parties de jambes en l'air avec des gitons, des tapins de l'Alexanderplatz, le sexe et le plaisir rapide, celui qu'on prend sans souci de rendre... tous ces hommes ! Cela faisait six mois qu'on ne l'avait pas touchée... Tout ça la faisait jouir... Elle était près du but, elle devenait quelqu'un » 

    Alors, roman ou pas roman ? Vérité ou contre-vérité ?

    Comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire, les éléments romancés s'appuient très souvent sur des faits et des descriptions recueillies auprès de témoins. Et des témoins, je puis vous dire qu'il y en a eu quelques-uns dans les années qui ont succédé aux premières impressions de gens comme Hans-Otto MEISSNER ou Viktor REIMANN et des quelques admirateurs que cette meurtrière avait gardés. On aurait même dit qu'il avait longtemps fallu ne pas écorcher cette fausse mère idéale qu'était Magda GOEBBELS, qu'il fallait rester dans l'esprit de cette propagande malsaine où on la voit encore jouer aux mères aimantes pétries de bons sentiments ! Alors, vous voulez que je vous dise ! Chacun se fera une idée, mais sans pour autant que je change la mienne.

    Louis PETRIAC

    « Les Goebbels... Deux narcissiques suicidaires !Ils ont longtemps honoré la Chanson française... »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :