• Des enfants abusés avant d'être sacrifiés...

    Ils étaient les enfants du Ministre du Reich...

    Ils étaient les enfants du Ministre du Reich...Comment les enfants GOEBBELS auraient-ils pu imaginer au moment où étaient tournées ces images de film, que leurs jeux innocents seraient projetés dans les salles obscures de la plupart des cinémas d'Allemagne ? Le document publié ci-dessus et pris en octobre 1942 lors de l'anniversaire de leur père donne une idée de ce que pouvaient être ces multiples mises en scène opérées avec les techniciens du Ministère de la Propagande qui mettaient en lumière tout ce que l'on faisait faire à ces enfants ! Que ce soit dans le cadre de moments familiaux et intimes ou de visites à celui qui se faisait passer pour leur oncle, ce Führer dont leur mère était folle ! Le pire c'est qu'il leur était même demandé de prêter leur innocence pour justifier la décision des nazis de mettre à mort des handicapés (retardés mentaux ou autres...) dans le cadre d'un sinistre programme d'élimination (extrait photo du film de la propagande ci-dessous).

    Des enfants abusés avant d'être sacrifiés...

    Instruments de propagande, les six enfants le seront jusqu'à la fin de la monstruosité nazie. Car, s'ils avaient survécu à ce qui attendait le Reich en ce mois d'avril 1945, la hantise de leur mère était qu'ils découvrent un jour ses mensonges à elle et ceux de leur ministre de père, les ruines d'une façade qu'elle avait voulu éclatante, ainsi que ce qu'était réellement ce National-Socialisme qui avait condamné des millions d'êtres humains à périr ! D'où cette mise en scène ultime et pathétique pour que la fidélité des époux GOEBBELS envers leur Führer reste, pour la postérité, celle d'une volonté allant jusqu'à ce sacrifice dans le bunker et passant par l'assassinat de six innocents. Une réalisation due à l'un des propagandistes les plus habiles que la terre ait connu. L'on pourrait se demander également si en mettant en scène une dernière fois ses enfants, Joseph GOEBBELS n'avait pas voulu se grandir aux yeux de son épouse perverse en lui faisant miroiter l'image que l'on conserverait d'eux longtemps après ! Quelle barbarie !

    « Guy Bourguignon : Un lecteur nous avait écrit...La mère idéale : une sexualité débridée dès l'adolescence ! »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :