• La totale absence d'empathie de "La chienne"...

    Bien que pour le livre d'Emma CRAIGIE (1) il se soit agi d'une version romancée, ce que l'auteure y rapporte s'inspire de faits réels et de témoignages collectés auprès de la secrétaire d'Adolf HITLER : Traudl JUNGE et surtout auprès de Kathe HUBNER, une gouvernante qui avait servi chez les GOEBBELS qui en fera de son côté un autre ouvrage avec le concours de Petra FOHRMANN. Ainsi en est-il de cette rencontre de la jeune Helga GOEBBELS, l'aînée de la "Chienne du Troisième Reich" avec sa petite voisine juive à Schwanenwerder où sa famille venait de s'installer dans la grande banlieue de Berlin. Juste avant que son père, le propagandiste nazi, envoie les parents de la gamine dans un camp de concentration. Les termes du paragraphe consacré à ce contact entre les deux fillettes sont du reste d'une intensité laissant présager le drame...

    (...) Nous avons traversé l'herbe encore mouillée pour gagner le bord du lac. Mes chaussettes et mes chaussures étaient toutes trempées. Il y avait une fille dans le jardin d'à côté. Elle faisait de la balançoire et ses bottes en caoutchouc s'élevaient haut dans le ciel. Elle nous a fait coucou de la main mais Maman nous a interdit de lui répondre. Elle nous a dit que, malheureusement, le problème de cette maison était que les voisins étaient peu recommandables. Elle nous a dit que Papa allait s'en occuper... J'ai rencontré Reggie lors de mon premier été sur Schwanenwerder. On nous envoyait toujours jouer dehors après le petit déjeuner et, parfois, je sortais de mon propre chef dans l'espoir d'apercevoir la fille des voisins... J'ai bien peur de ne pas avoir le droit de discuter avec toi, ai-je chuchoté. C'est ridicule, répondit-elle, ça doit être parce qu'on est juifs ! Mais, ne t'en fais pas, ça n'est pas contagieux !

    Cette voisine d'Helga, la petite Reggie GOLDSCHMIDT venait de perdre sa maman. On devine en poursuivant la lecture de cet ouvrage qu'elle avait déjà été déportée et que la petite n'avait plus que son père, Il fera lui aussi partie d'un autre convoi ! Avec sa fille ! Helga n'aura donc plus jamais l'occasion de partager ses jeux avec la petite juive ! Il est facile de mesurer de quelle façon l'aînée des GOEBBELS a donc pu être élevée aux côtés d'une mère comme Magda, devenue profondément antisémite au cours des dernières années et quels concepts cette dernière avait tenté d'inculquer à sa fille ! Cet ouvrage d'Emma CRAIGIE et le témoignage de la gouvernante Kathe HUBNER ne font que préciser davantage certains des traits de la personnalité de l'épouse du propagandiste nazi. Ils démontrent, une fois de plus, l'absence d'empathie qui caractérisait cette femme monstrueuse dont on cherche toujours à faire une "mère" qui n'aurait agi que par idéologie nazie. Alors que tout porte à croire qu'elle n'était qu'une créature perverse et une dangereuse manipulatrice qui ne brûlait que d'une seule envie, celle d'accéder aux plus hautes responsabilités de la nation en partageant, qui sait, la couche du "Fiancé de l'Allemagne" !

    (1) Dans les yeux d'Helga traduit de l'Anglais Chocolate cake with Hitler

    « Le 21.11, France 2 diffusera un film sur Magda Goebbels...Le portrait d'un homme inoubliable... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :