• Les talents cachés de perverse de Magda Goebbels...

    Les talents de perverse de Magda Goebbels...

    Aucun des biographes ayant publié, même récemment, un ouvrage consacré à "La première Dame du Reich" qu'était Magda GOEBBELS ne l'a vu et pourtant ! Pourtant, il existe bien des signaux qui auraient dû attirer l'attention des historiens qui se sont intéressés au personnage et les inciter à reconnaître chez l'intéressée un profil penchant dangereusement vers celui d'une... perverse narcissique ! Un constat qui, je le concède ici, reste encore superbement nié par une grande majorité d'observateurs, alors que ce travers est aujourd'hui cité à de multiples reprises pour justifier une tuerie ou un comportement bizzarroïde...

    C'est un article signé Pierre ASSOULINE publié par Le Monde en octobre 2010 au moment de la sortie du Qui a tué Arlozoroff de Tobie NATHAN qui a attiré mon attention en février 2017 et qui m'a poussé à réorienter les recherches que j'effectuais depuis quelques semaines sur Magda GOEBBELS. Je m'étais même demandé comment il avait été possible que l'on soit passé aussi longtemps à côté d'une telle analyse. Elle aurait pu davantage aider à comprendre ce qui motivait un tel personnage. En dehors de la fascination de cette Magda pour la puissance, sa suffisance la voyait même revendiquer une appartenance à une race supérieure appelée à dominer le monde ! Certes, cette femme présentée comme une victime, tant pour son idéologie et sa passion pour le dictateur qu'était Adolf HITLER que pour son rôle de femme cocufiée par un époux volage ne présentait pas, du moins à première vue, de caractéristiques de perverse narcissique. Malgré l'existence de plusieurs témoignages convaincants, dont, et ce n'est tout de même pas rien, un manque d'empathie qui a souvent donné le sentiment qu'elle était étrangère à la souffrance des autres, comme le sont généralement les pervers narcissiques !

    Les talents cachés de perverse de Magda Goebbels...La photo de gauche est d'une éloquence rare quant au profil de Magda GOEBBELS dont son époux volage disait qu'elle était "le diable". Parfois présentée comme une créature facile à vivre, en dépit de sa froideur légendaire et de ce regard noir de manipulatrice suspicieuse (photo de gauche) tourné vers les deux hommes de sa vie de nazie convaincue, comment cette femme que l'on disait brillante n'a-t-elle pu éprouver aucun sentiment lorsqu'on a livré son propre père Richard FRIEDLANDER à la déportation ? Un manque d'empathie qui l'a également conduite à ne pas voler au secours de la fille d'une ancienne camarade d'études de Goslar parce qu'elle était juive ! Et que dire de cette volonté de mettre à la porte une de ses bonnes à laquelle elle avait reproché une tentative de suicide. Inutile d'ajouter au chapitre cet assassinat commis dans le bunker sur ses six enfants, opéré avec une froideur déconcertante, du moins de l'avis de ceux qui ont pu en témoigner : le téléphoniste Rochus MISCH, l'aide de camp FREYTAG VON LORINGHOVEN, la petite bonne d'Eva BRAUN et quelques autres... Ne fallait-il pas préserver l'image post mortem d'une créature profondément narcissique désireuse d'organiser avec son époux volage une mise en scène pathétique. Ce que reconnaissent Tobie NATHAN et l'historien Johann CHAPOUTOT quand ce dernier évoque une Magda près d'écarter tous ceux qui auraient pu entraver son ascension nazie.

    Découvrez le chapitre que je consacre à cette étude poussée réalisée dans Magda, la chienne du Troisième Reich. Il serait surprenant que vous ne soyez pas, à votre tour, convaincus des éléments versés au dossier qui m'ont incité à la comparer à une perverse narcissique !

    Louis PETRIAC

    MAGDA, LA CHIENNE DU TROISIEME REICH, ISBN n° 978-2-918296-43-0

     

    « Commandes 2018 : Attention aux frais de port !Les promesses n'engagent que ceux qui y croient ! »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :