• Une caisse de retraite dans l'oeil du cyclone ?...

    Il suffit parfois de très peu de choses pour qu'un désarroi soit mobilisateur et qu'il pousse des êtres spoliés de leurs droits à agir... A plus forte raison en des temps où, jamais autant ce qui concerne le système de répartition des retraites, n'aura été évoqué.

    C'est parce que des carences importantes avaient été constatées dans la gestion d'un organisme de retraite obligatoire lié aux professions libérales et travailleurs indépendants, la CIPAV, un des satellites du Groupe BERRI, que certains de leurs adhérents viennent de saisir les services de l'Etat. La chose serait même grave puisque certaines pratiques délictueuses y auraient été relevées : tentatives de se faire remettre des cotisations indues en usant de pratiques et de pressions à la limite de l'entendement, calcul de retraites fantaisistes, absence de communication avec les adhérents de la Caisse venant s'ajouter à des services téléphoniques complètement défaillants... Imposer ses propres règles en dépit du bon sens et parfois au mépris de la loi serait une des caractéristiques de cette caisse. Mais il y a pire ! Il apparaîtrait que cet organisme de gestion de retraite ne serait plus en mesure d'assurer sa mission. Alors que, parallèlement, on demande de plus en plus d'efforts aux cotisants ! A en croire le nombre sans cesse croissant de travailleurs libéraux et indépendants dont les plaintes affluent sur le net, cela ferait même déjà quelques années que les agissements de cette caisse de retraite laisseraient à désirer. Après que ces adhérents soient intervenus au plus haut niveau en saisissant les services de Madame TOURAINE et du Premier Ministre Jean-Marc AYRAULT, sans obtenir une quelconque réponse à leurs doléances, le mutisme de l'Etat interpelle. Dans un tel climat, persister à ignorer ce qui se passe dans un tel organisme serait une marque de mépris supplémentaire de sa part à l'égard de nombre de ses citoyens qui serait difficilement compréhensible.

    La mission nationale de contrôle et d'audit des organismes de Sécurité Sociale risque d'avoir fort à faire, car leur nombre croissant, ces adhérents en colère n'ont plus du tout l'intention de se laisser tondre. Au point qu'ils viennent de se regrouper en association et d'ouvrir un site : www.cipav.info/accueil.html pour pouvoir se donner les moyens d'agir, de mieux communiquer et de médiatiser certaines situations et leurs actions.

    Un cahier revendicatif a été conçu qui est destiné aux nombreux adhérents spoliés et aux médias qui ont été approchés par l'association de défense. Il importe que chacun sache. Ce cahier est accessible avec le lien suivant : Informations sur CIPAV.pdf

     

    « Une loi pour défendre les libraires ?Guy Bourguignon, l'amoureux de la pellicule... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :