• Alfred Bovis... Des travaux qui font aujourd'hui autorité !

     Alfred Bovis... Des travaux qui font aujourd'hui autorité !

    Bon accueil des premiers lecteurs de Surprenante énergie !Alfred BOVIS... Si vous n'êtes pas un passionné de radiesthésie ou de géobiologie, le nom de ce personnage ne vous dira rien ! Et pourtant ! Pourtant, c'est à cet homme né à Nice le 12 janvier 1871 que l'on doit des avancées spectaculaires dans quantités de domaines ! C'est en effet lui qui a inventé le premier modèle de couveuse utilisant l’air chaud, lui qui a crée un nouvel hygromètre permettant de mesurer l’humidité à l’intérieur des élevages et auquel on doit aussi l’ovimètre qui sera ensuite utilisé pour tester la fraîcheur des œufs. L'homme était un autodidacte, passionné par la recherche que ses premières fonctions de quincaillier ne satisfaisaient pas. Parce qu'il avait besoin de savoir ce qui gouvernait bien des choses et des éléments. Mais que n'a-t-on dit à propos du brave quincaillier niçois sur lequel ont couru pendant longtemps les anecdotes les plus rocambolesques.  

    A la mort de son père, le jeune Alfred fut contraint d'abandonner ses études à l'âge de 16 ans pour s'occuper du commerce familial de quincaillerie alors qu'il avait envisagé devenir médecin. Passionné d'aviation, d'aviculture et d'élevage de volailles, tout ne fut ensuite qu'enchaînement de circonstances ! C'est l’avicuture et l'élevage de volailles qui amèneront le jeune Alfred BOVIS à la radiesthésie parce qu'il cherchait un appareil ou un procédé lui permettant de déceler le sexe des œufs mis en couveuse et qu'il s'était rendu compte que chaque corps émettait des radiations. En recherchant un procédé susceptible de lui permettre de déceler si un oeuf était fécondé ou pas, il aura recours à un pendule avec lequel il obtiendra une réussite de plus de 90 %. Il avait trouvé là quelque chose et une motivation supplémentaire qui l'incitera à se pencher sur d'autres travaux. Son intérêt pour ceux de l'Abbé Th. MOREUX, directeur de l'observatoire de Bourges l'amènera au pendule. Et c'est l'étude des radiations qui seront à l'origine de la création d'un cadran qui avait pour point d'appui le spectre rouge solaire. Certes, il n'y avait là rien de scientifique au sens premier du terme.

    Alfred BOVIS est décédé en 1947, peu de temps après être parvenu à créer ce fameux cadran qui est aujourd'hui utilisé par les radiesthésistes. Un cadran qui permet de mesurer des quantités de radiations car, c'est aujourd'hui démontré tout vibre autour de nous ! l’échelle de Bovis fait partie des plus communément utilisées. Grâce à la radiesthésie, on peut donc connaître le taux vibratoire d’un aliment, d’un objet, d’une personne, d’un animal, d’une plante, d’un lieu, mais également d’un état énergétique ou émotionnel... Et comme le précise dans son dernier ouvrage le magnétiseur et énergéticien Claude FISCHER, également nos propres taux vibratoires. Cet ouvrage est en vente depuis le mois passé chez nous et vous pourrez également vous le procurer en librairie dès la fin de la semaine !

    SURPRENANTE ENERGIE, Claude FISCHER, ISBN n° 978-2-918296-5-15

    « C'était en août 2006, Louis Petriac venait de décider de devenir éditeur...Les avancées technologiques et le virus... sommes-nous en danger ? »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :