• Au-delà du drame, quelques mots... Pour dire ! Parfois avec humour

    Couvert finale ouvrage
    Au-delà du drame, il ne reste souvent que les mots ! Ceux pour dire, parfois même avec une pointe d'humour et de dérision, ce que peut être l'autisme ! Comment aussi on vit tout cela au milieu d'une cellule familiale lorsque celle-ci vole d'un seul coup en éclats et qu'il ne reste après le départ du père que l'amour d'une mère et de deux soeurs ! Et c'est ce qui a conduit Christine GOUGEON-M. a imaginer ce discours bouleversant d'émotion qu'elle aurait pu avoir avec son grand fils qui, âgé de 22 ans, réside aujourd'hui à la Fondation John Bost à La Force en Périgord. Un discours qu'il appréhendera avec son ressenti à lui lorsqu'il écoutera les siens lui lire cette longue lettre.  
    La situation que Christine GOUGEON-M. a vécue est semblable à celle traversée par de plus en plus de familles confrontées à l'autisme. Alors que rien ne laissait présager qu'elle puisse vivre un jour une telle chose ! Et quand il s'ajoute à cette coupure d'avec le monde qu'est l'autisme le drame d'un non voyant qui ne saura jamais quelle couleur a la lumière du jour... c'est pire encore ! Aveugle de naissance, Marvin, un délicieux bambin auquel la vie souriait, n'a commencé à inquiéter les siens qu'à l'âge de deux ou trois ans ! Parce qu'on avait tout d'abord cru que son manque de réactivité était dû au fait qu'il ne voyait pas... A plus forte raison à une époque où l'on ne savait guère ce qu'était l'autisme, ni ce qu'il convenait de faire pour en limiter les effets ! Lui, le polyhandicapé, a pourtant eu une enfance emplie d'amour qu'il a vécue auprès d'une mère aimante et de deux soeurs complices. Les quelques photographies que nous avons versées au dossier de presse déjà conçu en vue de cette publication à venir le montrent. Un bien joli message d'espoir. Au-delà de la désespérance légitime et, quelquefois, du découragement.
    Image avec Marvin article siteEn avril prochain, probabement le 24.04, lors de la présentation de cet ouvrage place du Général Leclerc, Christine GOUGEON évoquera aussi ses autres passions qui lui ont permis de tenir : le théâtre et la peinture, puisque certaines de ses créations picturales seront exposées à l'atelier. Avec la Compagnie théâtrale coulouniéroise ENTR'ACTE à laquelle elle appartient, elle vient parallèlement d'interpréter au Théâtre de Poche de Coulounieix-Chamiers, une pièce de Claude BROUSSOULOUX : Un square à six heures du soir qui lui a valu de jouer un tout autre rôle.
    « Commencement du chaos, mondes magiques...L'Aubervilliers des années cinquante... »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :