• Guy Bourguignon, entre chant et mise en scène...


    Les Perruques par verclaud

    1ere Couv Guy BourguignonGuy BOURGUIGNON, aujourd'hui méconnu de la plupart, né à Tulle le 20 juillet 1920 et décédé d'une septicémie le 30 décembre 1969, se destinait tout d'abord à la mise en scène et au cinéma. La mise en scène, il l'avait découverte en 1942 lors d'un stage d'initiation à l'art dramatique organisé à Marsac en Dordogne sous la direction du célèbre marionnettiste Yves JOLY. A une époque où son père dirigeait l'agence du Crédit Lyonnais de Périgueux. Très vite contraint de se cacher dans une mansarde de la rue des Chaînes pour échapper à un embrigadement au STO, c'est à l'ancien éditeur Pierre FANLAC qu'il devra de pouvoir gagner Lyon.
    Devenu COMPAGNON DE LA CHANSON en février 1946, on lui doit, non seulement d'avoir participé au groupe en qualité de troisième basse pendant près d'un quart de siècle, mais aussi d'y avoir été chargé de la mise en scène de plusieurs des sketches restés aujourd'hui comme de véritables pièces de collection (voir la vidéo ci-dessus). Ses liens d'amitié noués avec le célèbre réalisateur du septième art : Marcel CAMUS lui vaudront aussi de s'impliquer dans la réalisation du célèbre film Orfeu negro tourné au Brésil en 1958. Un film qui obtiendra une Palme d'Or au Festival de Cannes et un Oscar du Meilleur film étranger.
    Le Brésil, ce sera aussi pour BOURGUIGNON l'occasion de découvrir une civilisation lors d'une tournée entreprise par son groupe en 1958 et de réaliser pour Irène CHAGNEAU et son célèbre : Voyage sans passeport, une émission culte de l'ancienne RTF des années soixante, une série de reportages qu'il commentera du reste en voix off à ses côtés. Deux extraits de ces films, longtemps proposés en version Youtube, sont encore téléchargeables sur le site de l'INA. Ces images de voyage au Brésil, dans la région du Rio Grande du sud, patrie des gauchos, montrent quelles étaient les dispositions de Guy BOURGUIGNON pour la prise de vues. Car observer et filmer ainsi des gauchos dégustant près de leur bivouac un plat de churasco avec un énorme couteau n'était pas une mince affaire.  
    Rappelons qu'il est toujours possible et sans doute préférable de réserver le portrait abondamment illustré que nous lui consacrons et que nous allons publier à compter de la fin du mois prochain et qui sera proposé à 19 €..
     
    GUY BOURGUIGNON, le Compagnon de la Chanson périgourdin, Louis PETRIAC, ISBN N° 978-2-918296-24-9  
    « Ma guerre à moi... Le dossier de presseBon anniversaire monsieur Sudey !... »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :