• Le Lyon de la guerre...

    QG Klaus Barbie, av Berthelot Lyon 

    avenue Berthelot à Lyon, les sinistres locaux du QG de Klaus Barbie,
    situés à quelques centaines de mètres d'une banlieue où se cacheront des artistes juifs... 

     

    Le Lyon de la guerre...Beaucoup restent attachés aux années de l'occupation nazie et aux épreuves que notre pays a subies quatre années durant avant de parvenir à se libérer. Après avoir publié en 2013 le récit d'un maquisard originaire de Dordogne (son ouvrage figure dans notre espace marchand à gauche), nous ne sommes pas les derniers à nous passionner pour ces témoignages qui, loin de tout travail d'historiens, n'ont pour eux que les accents de vérité et de sincérité d'hommes et de femmes ayant vécu des épreuves ou ayant été les témoins de faits relatant cette période dangereuse mais captivante. 

    Située en 1940 dans une zone non encore occupée par les Allemands, la métropole rhodanienne n'échappe pas à la règle. D'autant que c'est à Lyon, à proximité d'une banlieue où s'est déroulée l'expérience que nous avons choisie d'évoquer, que celui que l'on a surnommé le boucher de Lyon, un certain Klaus BARBIE, a longtemps fait régner un climat de terreur avenue Berthelot. Entre chasse aux Juifs et traque de résistants. Pourtant, en 1940, avant que les Allemands occupent cette zone encore libre, une profusion de créateurs s'étaient décidés à tout mettre en oeuvre pour que l'on redonne à la jeunesse les moyens de croire en un avenir plus souriant... Ainsi, montée des Carmélites s'était créée l'antenne locale d'une association : JEUNE FRANCE, créée par un jeune polytechnicien issu du scoutisme Pierre SCHAEFFER, dont le but était d'initier les jeunes au domaine culturel et artistique et de procurer du travail à des artistes au chômage. Personne n'imaginait cependant encore qu'un jeune militaire emprisonné quelques mois plus tôt : Louis LIEBARD, s'évaderait d'un train en gare de Nancy pour adhérer à ce concept. Ni qu'il proposerait un peu plus tard de créer un groupe d'expression culturelle, celui des COMPAGNONS DE LA MUSIQUE. Amateur de musique, ayant intégré la maîtrise de la cathédrale de Dijon en 1930 et y être devenu maître de chapelle, l'homme, qui y avait déjà créé, six ans avant le début du conflit, une chorale : La Perdriole, était obsédé par l'idée qu'il fallait redonner envie aux plus jeunes de s'intéresser à notre patrimoine culturel. Convaincu que notre pays, riche de traditions folkloriques et régionales, se devait de redonner une seconde jeunesse à des concepts qui, remodulés, retrouveraient toute leur place, Louis LIEBARD va rapidement travailler à l'élaboration d'un projet novateur.  Avec quelques-uns de ceux qui travaillent déjà à ses côtés au sein de l'association JEUNE FRANCE depuis plusieurs semaines, il proposera dès l'automne 1941 aux COMPAGNONS DE FRANCE créés par Vichy quelques mois plus tôt des animations musicales propres à distraire ces jeunes appelés à redécouvrir la valeur travail.

    En moins d'une année va ainsi naître, à Lyon, sous son impulsion, une nouvelle structure, celle des COMPAGNONS DE LA MUSIQUE appelée à devenir le groupe d'expression musicale des COMPAGNONS DE FRANCE. LIEBARD vient de trouver un grande maison située chemin de Champvert dans ce qui est encore la banlieue lyonnaise où il pourra héberger une quantité appréciable de jeunes souvent en déshérence et privés de tout contact avec les leurs et il a obtenu les aides et les subventions dont il a besoin pour ce faire... Plusieurs d'entre eux, de confession juive, s'y cacheront même sans que personne n'imagine que vient de se créer avec lui l'un des viviers de talent les plus réputés d'où seront issus quantités d'artistes de premier plan dont feront partie... les COMPAGNONS DE LA CHANSON.

    Un document à acquérir sans attendre !

    ILS ETAIENT COMPAGNONS DE LA MUSIQUE, ISBN n° 978-2-918296-32-4

     

    * Ma guerre à moi... Résistant et maquisard en Dordogne, Robert SUDEY 

    « Début novembre sortira le duo magiqueMarc Aryan, l'éternel amoureux... »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :