• Toute l'émotion d'une adolescente d'avant...

    ArianeIl est des rencontres qui peuvent être source d’émois chez une adolescente. Autour du portrait d’aïeuls et de la personnalité affirmée de certains de ceux auxquels il arrive encore au personnage principal de son ouvrage de penser, c’est toute la fraîcheur d’une rencontre que décrit Clara SANTOLINE dans Les myosotis. Une rencontre qu’Ariane – c’est le nom de ce personnage – qui en est encore aux balbutiements de l’adolescence, a faite voici déjà quelques étés, alors qu’elle était sur le qui-vive après avoir croisé un désaxé.

    Pénétrée d’un sentiment violent éprouvé à l’égard d’un homme qui, quelques mois auparavant, se battait pourtant encore contre les siens, la jeune fille imagine ce qu’aurait pu être cette idylle et leur rencontre. Accaparé par une lecture, Le silence de la mer où les valeurs morales prennent tout leur sens, son esprit est tout entier tourné vers la similitude entre la retenue du personnage central de ce livre de Vercors qu’elle a dévoré, et l’homme dont elle s’est épris à son corps défendant. Avec une description pleine de pudeur, l’auteure a voulu revenir sur l’un de ces bouleversements qui sont capables avec toute leur complexité d’embraser l’âme entière d’une adolescente. Si Gehrardt, le jeune Allemand pour lequel Ariane éprouve une vive attirance n’a rien de comparable avec l’officier distingué de la Wehrmacht du Silence de la mer, il a pour lui d’appartenir à ces êtres raffinés que le destin s’est plu à jeter dans des affrontements difficilement compréhensibles. Son attitude d’homme distingué, resté droit malgré les épreuves, les divergences et la guerre, les blessures qu’il en garde… a tout pour émouvoir une adolescente qui aurait volontiers capitulé face au silence de sentiments qui n’auraient demandé qu’à s’exprimer si les circonstances avaient été différentes… Car le jeune homme était beau, grand et mince et elle était belle sans en avoir encore pleinement conscience…

    Une très belle analyse des sentiments humains et de la violence toute en retenue d’une passion, au-delà des simples attitudes d’Ariane et de Gerhardt. Il est possible de se procurer l'ouvrage proposé au prix de 14,50 € en cliquant sur le lien qui suit :

    http://ddata.over-blog.com/0/39/80/37/Pre-vente-Les-Myosotis.doc 

     

    LES MYOSOTIS, Clara SANTOLINE, ISBN n° 978-2-918296-20-1 

    « 18 juin 1940... Robert Sudey se souvient !Lettre à Marvin... extraits d'une poésie-anniversaire... »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :