• A près de 90 ans, il se rappelait de tout !

     Le S.T.O et la survie des "pris au piège"

    A près de 90 ans, il se rappelait de tout !

    Louis PETRIAC ne s'attendait pas en octobre 2012 à rencontrer l'un des survivants de l'occupation nazie de juin 1940 ! Certes, il restait bien quelques aînés qui avaient réussi à se cramponner à l'existence comme le maquisard Robert SUDEY mais faire soudain appel à sa mémoire pour se lancer dans un travail de rédaction à plus de quatre-vingt-neuf ans relevait d'un sacré pari.

    Et pourtant Jean RODON qui vient de disparaître s'y était attelé cinq ans durant avant de nous ramener en 2018 chez DECALAGE PRODUCTIONS six cents pages de mémoires qu'il avait prévu, nous avait-il dit, de donner aux siens et à des descendants dont le nombre avait cru singulièrement tout au long des dernières années. Il y tenait à ces mémoires Jean RODON, mais ce qui nous a de suite sauté aux yeux étaient toutes ces pages consacrées à l'occupation allemande et à son départ pour le STO en février 1943. Il y racontait quelle avait été sa sortie de l'adolescence, comment, la guerre venue, il lui avait fallu renoncer à ses rêves de devenir peintre et quelles avaient été ses recherches pour trouver du travail dans un Paris passablement désorganisé. Comme il l'évoque dans l'avant-propos de ce qui allait devenir en quelques semaines ce Journal d'un adolescent face à la guerre que nous lui avons suggéré de publier en lui proposant d'acheter ses droits : D'une enfance surtout marquée par la découverte d'un quartier des environs de Paris devenu vite attachant, je conserve le souvenir de ceux que j'y ai côtoyés et aussi de tout ce qui m'a poussé à faire très vite mes premiers pas dans un univers impitoyable où, apprenti, j'ai dû apprendre un métier. Pas nécessairement celui que j'aurais voulu faire si j'avais pu poursuivre mes études et si la guerre... Cette maudite guerre, une guerre impitoyable qui m'avait finalement pris beaucoup de choses, de mon premier amour d'adolescent à d'autres espoirs, ceux par exemple de pouvoir devenir un jour artiste et de créer.

    Ces deux ouvrages sont toujours en vente chez nous, celui sur les mémoires de l'auteur ayant été conçu à compte d'auteur.

    JOURNAL D'UN ADOLESCENT FACE A LA GUERRE, Jean RODON, 978-2-918296-46-1 MEMOIRES, Jean RODON, 978-2-918296-45-4

      

    « Opposés au Pass sanitaire, l'accueil clientèle est suspenduNotre auteur de La bouteille de goutte chez Boccolini ! »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :