• L'hommage à un quartier disparu du XVIIIème parisien et d'Aubervilliers..

    Hist d'avant couverture

    Un quartier aujourd'hui disparu, avec ses personnages, leurs excès et leurs espoirs, leur truculence ! Un endroit où l'on vivait encore du charbon au début des années cinquante et où la vie s'écoulait parfois sans fards, simplement. Comme chez certains des bougnats de La Charbonnière. Chacun y avait sa place et on n'y excluait personne parce qu'après la guerre et un conflit meurtrier, seule comptait la vie !

    Rue de la Gare vers canalAvec d'autres priorités une cité du Millénaire vient d'y être inaugurée. Elle aura gommé l'empreinte d'un passé à la fois proche et éloigné et tout ce qui symbolisait ce quartier. Jusqu'à la trace même de ceux qui y vivaient et se dévouaient pour que les leurs ne manquent de rien. Aurait-on oublié depuis qui étaient ces hommes dont il ne reste plus que l'ombre ? Aux limites d'un arrondissement longtemps marginalisé (le XVIIIème) et d'Aubervilliers, une banlieue dortoir peu attirante, plus rien ne laisse supposer aujourd'hui que s'étendait à l'endroit même où cette nouvelle mégapole vient de voir le jour, une vaste étendue restée en déshérence des années et des années. Un endroit où s'entassaient même les ordures au début des années 2000. Louis PETRIAC qui y a vécu a voulu savoir ce qu'il restait de ce passé révolu où les hommes, à défaut d'être riches et logés confortablement, vivaient simplement en faisant face à l'essentiel ? Dans un ouvrage hommage à ce quartier disparu : Histoires d'Avant il évoque l'histoire de ce quartier. Depuis sa création au XIXème siècle jusqu'aux derniers développements et jusqu'à la création de cette mégapole commerciale qui ne laisse plus rien subsister de ce qu'était auparavant ce quartier d'Aubervilliers situé à la limite du XVIIIème arrondissement de Paris.

    L'architecte qui aura gommé toute trace de ce passé livre dans le reportage ci-dessous quels auront été ses objectifs en s'attaquant à cet ancien espace des Magasins Généraux créé au début du XXème siècle.

    HISTOIRES D'AVANT, Louis PETRIAC, ISBN n° 978-2-918296-11-9 - 17.80 €

        

    « 20 août 1944... Périgueux retrouvait un parfum de liberté !La propagande habile du "mari" de Magda Goebbels »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :