•         Marc pianiste énergique

    Marc HERRAND avec sa hargne de créateur quand il se plaisait à jouer les Arthur Rubinstein au piano.  

     

    Lors de la création des Trois cloches, malgré ce qu'il ressentait pour Edith PIAF, Jean-Louis JAUBERT redoutait que ce soit les compagnons de la chanson qui deviennent des cloches ! "Avec l'habileté et l'adresse qui nous caractérisaient à l'époque, avait-il précisé malicieusement avant de nous quitter, nous avions répondu négativement à sa prière". Mais, leur bienfaitrice était décidée à leur imposer un changement de répertoire et son obstination contribuera à lever progressivement toutes les oppositions. En dépit de quelques coups de gueule et de quelques éclats de voix ! Car il était fréquent, après avoir encensé untel ou untel, qu'Edith choisisse de les habiller pour l'hiver, une fois leur dos tourné ! Mais elle était ainsi et c'était la seule femme avec laquelle les Compagnons acceptaient de s'engueuler gentiment !  

    Le 9 avril 1946, avec des Compagnons convaincus définitivement qu'une chance se présentait avec ces Trois cloches, on se livrera à quelques essais. Les premiers ! Certes, l'histoire est encore loin d'être entendue, ce serait même de l'avis de quelques-uns d'entre eux une véritable catastrophe ! Et pourtant... Pourtant Marc HERRAND (photographié en tête d'article par un média de l'époque) avance, patiemment !... En moins de deux mois, son envie de cloches va se révéler la plus forte et, jour après jour, il va arriver au but qu'il s'était fixé, en faisant sonner les voix de ses partenaires et amis comme des cloches. "Je voulais peindre avec les voix" dira-t-il bien plus tard. Malgré les propos injustes qu'il tient à l'égard des COMPAGNONS DE LA CHANSON dans son ouvrage consacré à Edith PIAF*, le biographe Emmanuel BONINI parle fort justement de sonorité lorsqu'il évoque le gigantesque travail d'arrangement mené par Marc HERRAND qui n'avait à l'époque que... 21 ans !  

    Que de répétitions, que d'exigences déclinées parfois dans un climat passionnel ! Un travail magnifique dû au seul professionnalisme du jeune chef de musique des COMPAGNONS DE LA CHANSON, et à son sens du perfectionnisme aussi ! Au point qu'Edith, séduite à son tour par l'arrangement musical du jeune Alsacien, va même se résoudre à proposer à ses protégés d'interpréter la chanson avec eux ! Elle interviendra dans les refrains et le jeune Fred MELLA âgé de 22 ans prendra les couplets... La bataille est gagnée, il ne reste plus qu'un peu d'organisation à mettre en place ! Au prix souvent de bien des difficultés mais qu'importe ! Les jeunes gens et Edith iront jusqu'à reprendre la chanson en sourdine dans le métro sous le regard ébahi des voyageurs ! La dernière décade d'avril au Théâtre de l'Européen leur permettra de répéter encore et encore jusqu'à cette soirée mémorable au Club des Cinq où, devant leur complice Jean COCTEAU, ils se livreront à une première interprétation devant un public conquis. La suite, on la connaît ! La chanson sera très vite en tête de tous les charts de l'époque et sera même considéré comme l'un des grands succès de la Chanson française de l'année. Au point, outre-atlantique, de permettre à son héros Jean-François NICOT de devenir au cours des années suivantes et progressivement un inoubliable Jimmy BROWN ! Plus de cinquante ans plus tard, la chanson convainct encore et la vedette australienne Tina ARENA en a fait un remake au début des années 2000 ! En français s'il vous plaît !  

    Depuis ces années magiques et quelques autres créations empreintes de génie comme Le prisonnier de la tour ou Le galérien, beaucoup ont oublié qui était Marc HERRAND et pourquoi, en mars 1952, il avait choisi de quitter les COMPAGNONS DE LA CHANSON pour épouser une autre star de l'époque : Yvette GIRAUD. Dans un portrait qui sortira en juillet prochain et qui contient quelques documents et révélations, au moment même de la sortie de plusieurs autres documents évoquant la longue carrière des anciens partenaires de Marc, Louis PETRIAC revient sur le profil d'un homme. Sans aucun doute l'un des plus attachants de la Chanson française d'après guerre. Avec le dernier ouvrage consacré à Jean BROUSSOLLE et Jean-Pierre CALVET, sans doute une autre très belle idée cadeau pour les fêtes qui approchent. 

    MARC HERRAND, un inoubliable grand Monsieur de la Chanson française, Louis PETRIAC, 22 euros    

     

    * PIAF, la vérité, Pygmalion, 2008. 

    Pin It

    votre commentaire
  •     

    On le sait aujourd'hui, la plupart des vedettes et des hommes politiques font appel à des "nègres" pour rédiger les ouvrages qu'ils signent et dont ils aiment qu'on leur attribue la paternité. Mais ce que l'on sait moins, c'est que cette pratique remonte déjà à pas mal d'années, voire même à quelques siècles. Ainsi, en était-il d'Alexandre DUMAS auquel on prête une association avec un certain Auguste MAQUET, sans que l'on sache très exactement combien d'oeuvres ont été de la sorte conçues en collaboration et si les plus grands succès de DUMAS font partie du lot. Plus récemment, l'association de l'ancien affairiste et pape du western financier  Paul-Loup SULITZER* (voir l'extrait vidéo ci-dessus) avec un certain Loup DURAND avait fait beaucoup jaser. Surtout après le succès retentissant des premiers ouvrages d'un homme que le Tout-Paris présentait comme l'une des personnalités les plus en vue des années quatre-vingt. Avant que quelques déboires matériels et de santé ne terrassent un homme qui, aujourd'hui, n'est plus que l'ombre de ce qu'il avait été au temps de sa splendeur et de sa collaboration avec Loup DURAND. Nous rappellerons que leur association avait été révélée par Bernard PIVOT sur le plateau de l'émission Apostrophes diffusée sur France-Télévision.  

    Depuis, le nombre de ces rédacteurs professionnels s'est accru sensiblement, sans doute en lien avec une génération qui est à présent très axée sur l'image et qui est beaucoup moins à l'aise pour écrire. Ce qui a, en revanche, changé au fil des années, c'est l'aspect discrétionnaire qui caractérisait de tels attelages voici encore une vingtaine d'années. Sans doute pense-t-on aujourd'hui que les personnalités n'ont pas le temps de se mettre à l'écriture et qu'il est même normal que la plupart des hommes politiques ou célébrités, pour ne parler que d'eux, soient entourés de leur propre nègre. Sans que l'on songe un seul instant à nier leurs qualités rédactionnelles. Du moins pour la plupart. On prête ainsi à l'un des anciens responsables de l'UMP, Roger KAROUTCHI, pour la rédaction d'un ouvrage traitant de son homosexualité, une collaboration avec l'ancien journaliste de Libération Guy BENHAMOU. Jean-Paul BRIGHELLI, ancien professeur de lettres à Marseille et normalien, a, lui, gagné une certaine reconnaissance depuis la sortie d'un ouvrage dans lequel il mettait en cause l’école : La Fabrique du crétin publié aux éditions Jean-Claude GAWSEWITCH. Parler des cancres l'a indéniablement servi. Son autre titre de gloire, les mémoires du maire de Levallois-Perret et ami de l'ancien Président de la République : SARKOZY, Patrick BALKANY, dans lequel celui-ci confessait avoir eu une aventure avec Brigitte BARDOT. Dans un tout autre ouvrage conçu avec Jean-Louis BORLOO et publié chez Ramsay en 2002, Jean-Paul BRIGHELLI raconte aussi une collaboration qui, elle, se serait soldée par un échec. On prêterait par exemple à l'écrivain DAN FRANCK une collaboration avec le footballeur Zinedine ZIDANE et avec la chanteuse de varités Rika ZARAI. L'ancienne ministre de la Culture et de la Communication Christine ALABANEL aurait écrit pour Jacques CHIRAC avant de prendre la direction du Château de Versailles et d'être appelée un peu plus tard à des responsabilités ministérielles. De la même façon et ce n'est plus un secret pour personne, il est établi qu'Henri GUAINO, l'ancien secrétaire général de l'Elysée, qui s'apprête à lancer sa candidature au poste de Président de la République rédigeait la plupart des interventions de Nicolas SARKOZY et qu'un dénommé Eric DUMOULIN aurait prêté sa plume à Jean ARTHUIS, Roselyne BACHELOT, Edouard BALLADUR et même à Valéry GISCARD d'ESTAING.

    Mais si les personnalités avouent un peu plus souvent quels "nègres" il leur arrive de faire travailler, il en est tout autre de ces écrivains d'occasion qui ont beaucoup plus de mal à reconnaître que "leur livre" a en fait été conçu par un rédacteur professionnel. Pour beaucoup de ces gens plus ordinaires que nous côtoyons, avoir écrit un ouvrage est une étape, voire une sorte de reconnaissance dont ils ne sauraient se priver. Parce qu'on aime toujours donner le sentiment d'avoir les compétences que d'autres se plaisent à ignorer. Et si certains reconnaissent dans le corps même de leur livre quelles sont leurs limites, d'autres, en revanche, aiment à se glorifier d'une conception dont ils ont eu, certes, l'idée, mais qu'ils auraient été bien incapables de mener à bien, seuls. Nous sommes bien placés pour le confirmer ici, puisqu'il nous arrive régulièrement d'intervenir dans ces conceptions.  

    Beaucoup prétendent qu'un nègre gagne bien sa vie. Au-delà de l’intérêt que certaines plumes de l’ombre trouvent à cette activité, celle-ci leur permet, effectivement, de très bien arrondir leurs fins de mois. Mais tout dépend aussi de l'impact qu'auront ensuite toutes ces créations au niveau des ventes. Si Jean-Paul BRIGHELLI demande 10 000 euros par ouvrage, les tarifs varient le plus souvent entre 5 000 et 8 000 €, pour un travail de trois à six mois. Ce qui n'est pas considérable pour un demandeur qui émarge souvent mensuellement à bien plus de 10.000 €. Nous n'évoquerons pas ici toutes les autres difficultés attachées aux prestations réalisées par nombre de plumes moins célèbres qui, entre deux ou trois récits de vie et les quelques plaidoyers qu'ils produisent chaque année, sont parfois obligées, lorsqu'il s'agit de se faire payer, de faire des pieds et des mains avant d'encaisser leur premier euro. Car, si faire commerce d'un tel talent, demande souvent un solide carnet d'adresses, il exige aussi beaucoup de patience.

    Louis PETRIAC

     * Auteur entre autres de MONEY


    votre commentaire
  •  

    Des félicitations qui font plaisir ! Celles de Fred Mella !

     

    Alors que nous lui avions adressé voici une quinzaine de jours, l'ouvrage qu'il avait accepté de préfacer au printemps dernier, Fred MELLA explique qu'il a eu un peu de mal à nous adresser le petit billet que nous venons de recevoir. Le poignet qu'il s'est foulé et encore endolori ne l'a pas aidé, mais l'intention y était  Ces félicitations reçues au courrier ce matin chez DECAL'AGE PRODUCTIONS EDITIONS nous vont d'autant plus au cœur que ce double portrait évoquant Jean BROUSSOLLE et Jean-Pierre CALVET aura manqué de soutiens, rendant difficile notre tâche. Ce qui nous aurait aussi permis de mieux le diffuser qu'il ne le sera car un ouvrage autoproduit conçu en quantité restreinte revient nettement plus cher qu'un ouvrage conçu à un millier d'exemplaires.

    Les amateurs remarqueront au passage sur l'enveloppe utilisée par notre ami Fred, le timbre issu de la collection que notre autre ami, le regretté Jean BOEKHOLT avait conçue voici déjà quelques années.

     

    Pin It

    votre commentaire
  • 1ère couv Publier du CompagnonsPublier un ouvrage c'est forcément y mettre un peu de soi. C'est aussi, parfois, une grande aventure, quelque chose qui ne trouve pas forcément l'aboutissement que vous souhaitiez. Parce que l'on a pas su trouver un public pour le partager. Ou que l'auteur n'a pas souhaité s'investir suffisamment pour défendre ce qui a été produit, attendant quelquefois qu'on le porte à bout de bras comme s'il était déjà une star ! Mais, lorsque l'ouvrage publié trouve son public, petit à petit, que l'auteur s'y investit pleinement et que des liens gratifiants et amicaux se nouent progressivement autour avec des lecteurs conquis, quel bonheur !

    De la petite vingtaine d'ouvrages que j'ai pu conduire à leur terme avec des fortunes diverses, certains d'entre eux m'ont procuré un plaisir particulier et aussi, au passage, je l'avoue, quelques tourments. Parce que j'étais au tout début de mon aventure d'éditeur et que je n'avais pas réussi à convaincre suffisamment ceux qui avaient été approchés pour financer ces productions ! Ou parce que ceux-ci n'avaient rien voulu entendre en des temps où la force de conviction d'un demandeur réside aussi dans l'importance de son solde moyen bancaire. Alors que ceux dont le métier est de financer des créations ne devraient pas les rendre de plus en plus difficiles, voire impossibles à réaliser !  Pourtant, que de souvenirs, que de bonheur autour de ces publications. Que d'espoir aussi, que de don de soi ! De véritables montagnes ! Surtout dans un secteur de l'édition, qui se bat ces dernières années comme jamais il n'a eu à le faire, tout simplement pour que demain soit un autre jour et que la passion ne s'éteigne pas !

    Publier du Compagnons de la Chanson... une idée fantastique, n'est d'ailleurs pas un ouvrage comme les autres ! C'est un coup de coeur qui revient sur les premiers choix d'un éditeur ! Et il devait sortir pour que ceux qui m'ont accompagné et qui sont restés à mes côtés après leur publication sachent que jamais je n'avais regretté d'avoir produit des ouvrages consacrés à ceux qu'ils avaient aimés. Parce qu'il est des instants dans l'existence où, au-delà du simple petit confort personnel d'un créateur, il y a autre chose, et où seul compte le fait de s'être réalisé et d'avoir servi à quelque chose ! Même si je regrette parfois le changement d'état d'esprit qui pèse de plus en plus sur une telle fonction et aussi, hélas, un nombre d'illettrés qui a aujourd'hui dépassé les 20% à une heure où l'on préfère souvent le portable que la seule lecture ! 

    Louis PETRIAC

    PUBLIER DU COMPAGNONS DE LA CHANSON... UNE IDEE FANTASTIQUE ! - 19,80 €

    Pin It

    votre commentaire
  • Gérard Sabbat et Louis Petriac    

     

    couvert-jpeg.jpgAu moment où sort notre dernier ouvrage consacré au Duo magique Jean-Pierre CALVET et Jean BROUSSOLLE, un double portrait de quasiment 300 pages proposé à 26 €, reste dans nos mémoires un moment fort. C'était en décembre 2007, rappelez-vous ! Au cours d'une journée qui voyait DECAL'AGE PRODUCTIONS Editions lancer à Lyon, à deux pas de la place des Compagnons de la Chanson inaugurée cinq ans auparavant, un premier ouvrage consacré aux COMPAGNONS et l'un des tout premiers d'un catalogue qu'il commençait à développer. En présence, s'il vous plaît, de quelques célébrités comme l'ancienne chanteuse des années cinquante : Yvette GIRAUD "Mademoiselle Hortensia", de son époux Marc HERRAND, l'ancien COMPAGNON DE LA CHANSON auteur du mégatube Les trois cloches, et du regretté Gérard SABBAT, hélas disparu en février 2013 (en photo ci-dessus avec Louis PETRIAC). Sans oublier l'ensemble des BAYARD de Jean BESACIER qui étaient venus décliner quelques notes en fin de dédicace pour rester dans le ton.      

    Grâce à l'un de nos amis et admirateurs marseillais Bernard HELIN, un diaporama (accessible avec le lien ci-dessous) permet de revenir sur les temps forts d'une journée qui restera longtemps mémorable pour beaucoup. Cet après-midi-là, les Lyonnais venus nombreux dès 13h30 pour découvrir le nouvel ouvrage consacré à leurs amis les COMPAGNONS, s'étaient réjouis de pouvoir retrouver aux côtés de l'auteur Christian FOUINAT, deux des premiers COMPAGNONS DE LA MUSIQUE de l'époque LIEBARD qu'ils auraient pu croiser chemin de Champvert alors que sévissaient encore, à deux pas de leur gite, les sbires de Klaus Barbie.  

    http://ddata.over-blog.com/0/39/80/37/1.12.2007-Lyon-Hommage-aux-Compagnons-de-la-Chanson.wmv

     

    Pin It

    votre commentaire
  • violences domestiques...

    Une donnée de plus mais qui ferait, pour celle-ci, plutôt froid dans le dos, puisque tous les trois jours meurt en France une femme sous les coups de son conjoint ! En cette journée internationale de lutte contre les violences domestiques, on pourrait se demander qui sont ces hommes qui frappent celles qu'ils prétendent aimer ? Dans un ouvrage qu'elle avait mené à terme à l'automne 2007, voici déjà neuf ans, JACOTTE s'était posée la question.

    Dans le cadre de son émission quotidienne : Mille et une vies, Frédéric LOPEZ recevait hier Rachel JOUVET qui a, pour sa part, fait de son calvaire, un combat. En créant une pièce de théâtre mettant en scène ce qu'elle a enduré.

    Comme un lapin pris dans un phare écrit par JACOTTE, une femme avec ses mots à elle, raconte l'éblouissement d'une adolescente emportée par une relation qui va l'amener à endurer des traitements échappant à l'entendement : physiques autant que psychologiques puisqu'elle sera confrontée aux deux. D'abord placée comme apprentie par une mère indigne qu'elle dépeint avec la volonté de ne rien taire du personnage, des bras d'un garçon immature à ceux d'un tortionnaire, entrepreneur, l'auteure a tout connu. Longtemps après les faits, elle a encore du mal à expliquer la passivité qui a été la sienne avant d'oser tout simplement se révolter et réagir. Le titre de cet ouvrage pourrait prêter à sourire s'il ne décrivait pas, par le détail, quel peut être l'enfer vécu par certaines femmes face à cette violence et combien peut se révéler être long la résistance menant à la délivrance. Ici, c'est l'écriture qui a permis à JACOTTE d'entrevoir, enfin, le terme d'un trop long cauchemar.

    En cliquant sur ce lien, vous pourrez éditer le bon de commande vous permettant de vous procurer cet ouvrage proposé à 17 €.

    COMME UN LAPIN PRIS DANS UN PHARE, Jacotte, ISBN n° 978-2-952411-75-1

    Pin It

    votre commentaire
  • Méfions-nous d'Amazon.fr et de son site truffé de désinformation...

    Il se peut que certains d'entre vous se soient habitués à faire leurs emplettes livres sur le site d'Amazon.fr où ils savent pouvoir trouver quantité d'ouvrages qu'ils ne trouveront nulle part ailleurs et aussi des conditions de port assez favorables quand elles ne sont pas gratuites. Mais, attention de ne pas vous laisser mener en bateau !

    Généralement quand un éditeur refuse de céder au chant des sirènes afin d'éviter de se faire repasser, Amazon.fr indique à propos des ouvrages évoqués qu'ils ne savent pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera. Et pour cause, puisqu'ils n'en n'ont jamais eu et que tant que leurs conditions tarifaires seront supérieures à la norme maximale supportable pour un éditeur (50% du prix du livre), ils ne risquent pas d'en avoir un jour. Ce qui ne veut pas dire pour autant que ces ouvrages-là, vous n'en trouverez pas chez l'éditeur qui les a publiés ! Et, surprise au demeurant excellente pour vous, il serait tout à fait possible que l'éditeur de l'ouvrage en question vous octroie lui aussi un tarif port raisonnable et plus que raisonnable.

    Ainsi en est-il de l'ouvrage de Claude FISCHER, le magnétiseur de Montpon : Fabuleuse énergie présenté avec cette annonce trompeuse et dissuasive sur la page Amazon.fr qui lui est consacré (photo en tête d'article). Mais, il n'est pas le seul chers amis internautes ! C'est également le cas de notre dernier ouvrage sur Jean-Pierre CALVET et Jean BROUSSOLLE déjà indiqué en rupture de stock. Alors, de grâce, n'hésitez pas à vous assurer auprès de nous que l'ouvrage que vous recherchez existe toujours bel et bien et non en interrogeant un faux Père Noël, même si nous sommes aujourd'hui à un mois de la période des cadeaux !

    Pin It

    votre commentaire
  • Malgré un léger retard d'une quinzaine de jours, c'est ce lundi 21 novembre qu'est sorti le double portrait consacré au duo magique des Compagnons, Jean-Pierre CALVET et Jean BROUSSOLLE. Un ouvrage sur lequel nous nous sommes déjà attardés, notamment après les implications de Fred MELLA et de sa gentille préface, de son frère René, de l'ancienne vedette Francis LINEL, du fils de Jean-Pierre : Stéphane CALVET et de quelques autres témoins de tout premier plan.

    Certes, nous aurions voulu travailler avec davantage de soutien que nous n'en n'avons eu, ce qui nous aurait permis de mieux fonctionner. Il n'en reste pas moins qu'un soin tout particulier a été apporté à la sélection de documents qui raviront les nostalgiques. Et le fait d'avoir eu recours à une auto production interne à notre label nous permet de proposer près d'une cinquantaine de pages couleur. Ce qui aurait été impossible en processus offset tel qu'il en existe en imprimerie compte tenu de la lourdeur du coût et de la nécessité qu'il y aurait eu de concevoir un cahier en fin d'ouvrage. Car le coût d'une impression couleur est dix fois plus élevé que celui d'une page ordinaire.

    Nos remerciements en tout cas à tous ceux qui nous auront suivi.

    Une précision : cet ouvrage, dont le coût de fabrication est assez lourd, ne sera pas proposé pour trois ronds six sous à AMAZON dont le coût de diffusion est bien trop élevé pour une petite maison d'édition comme la nôtre. Surtout que le stock constitué ne nous permet pas d'envisager un tel partenariat. Aussi, nous engageons ceux d'entre vous qui ont été abusés par les publicités trompeuses "Pré-vente" figurant sur le site du géant u.s à demander le remboursement des réservations qu'ils ont cru devoir faire.    

    Pin It

    1 commentaire
  • A propos du pamphlet que Decal'Age Productions éditions va publier...Quand il se demande comment il a pu traverser, sans jamais se démonter, une première année d’émigré au pays du confit d’oie sans y laisser sa peau et sans finir dans une basse-cour, comme d’autres gallinacés en tout genre, avant d’être comme eux complètement plumé et rôti. Et qu’entre dinde, oie ou pigeon, tout n’est finalement qu’une histoire de plumage, on est très vite dans l'ambiance d'un ouvrage qui en surprendra quelques-uns.

    Mais ce qui apparaît à la lecture des premières lignes, c'est la volonté de Louis PETRIAC de se moquer des situations qui lui ont valu d'être confronté à l'affairisme et à la bêtise. En publiant sous son propre label un tel ouvrage, il savait aussi qu'il pourrait se permettre d'être un brin provocateur, utilisant même certains des qualificatifs du célèbre Jean de La Fontaine (1) pour se rire de ceux qui l'avaient roulé dans la farine à maintes et maintes reprises, lui qui n'hésite pas à s'identifier à un pigeon afin surtout d'en rire ! Malgré une quatrième de couverture regrettant que son aventure en Périgord se soit soldée par tant et tant de mésaventures, ce qui ressort aussi c'est l'offensive que l'auteur a choisi de mener contre la CIPAV, une caisse de retraite qui ne lui aura laissé aucune chance de parvenir à lancer un projet qui n'attendait que lui. Car tout de même, pour qu'on mette sans attendre à la charge d'un créateur passablement démuni et encore SDF quelques semaines plus tôt, près de 500 euros de cotisations dès le premier mois d'activité, sans lui laisser le temps de lancer son concept, c'est qu'il y avait là l'exercice d'une désinvolture pour le moins navrante.

    Ce pamphlet verra le jour avant les fêtes. Si vous souhaitiez vous le procurer, un lien.

    SUS AUX VOLATILES ! LA CHASSE AUX PIGEONS EST OUVERTE... ISBN n° 978-2-918296-41-6 

    (1) Raminagrobis, le dévot chat faisant la chattemite dans Le chat, la belette et le petit lapin, retrouvera dans ce pamphlet une certaine vigueur sous les traits de l'un de ceux auxquels l'auteur doit bien des soucis.   

    Pin It

    votre commentaire
  • Le duo magique sort aujourd'hui...

    Le duo magique sort aujourd'hui...Avec une quinzaine de jours de retard sortira ce lundi 21 novembre notre ouvrage consacré au duo magique que formaient chez les Compagnons de la Chanson, Jean-Pierre CALVET et Jean BROUSSOLLE préparé par Christian FOUINAT et Louis PETRIAC avec, soulignons-le car sa tâche n'aura pas été facile, la complicité de Michel YVANNE. Ceux d'entre vous qui l'ont réservé le recevront directement s'ils ne l'ont pas déjà reçu dans leur boîte ce matin, les envois ayant commencé depuis la journée d'hier.

    Rappelons que ce document a été préfacé par Fred MELLA l'ancien soliste du groupe, Fred que nous avions eu l'été dernier au téléphone à propos de ce duo magique dont il garde un souvenir ému. Tout comme son frère René qui a tenu à faire figurer un petit commentaire dans l'ouvrage. Mais, n'avait-il pas été très proche de Jean-Pierre CALVET au cours des derniers jours du petit prodige mentonnais, regrettant ans doute avec GASTON d'avoir si tôt perdu le complice avec lequel ils avaient tous les deux projeté tant et tant de choses après la fin des Compagnons ?

    Jean-Pierre Calvet - Jean Broussolle, le duo magique... ISBN n° 978-2-918296-40-9 

    Pin It

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique